La FED remonte ses taux directeurs, les rendements en dollar s'apprécient

16 Décembre, 2016, 00:21 | Auteur: Aubrey Nash

L'euro continuait d'évoluer jeudi à des plus bas en 14 ans face à un dollar toujours dopé par les intentions de la Réserve fédérale américaine (Fed) de procéder à trois relèvements des taux l'an prochain.

Le resserrement de la politique monétaire, annoncé à l'issue de deux jours de débats du Federal Open Market Committee (FOMC), était jugé acquis par la quasi-totalité des investisseurs dans un contexte marqué par des indicateurs économiques globalement solides.

Le Dow Jones a ainsi terminé en baisse de 0,6%, interrompant une série de sept hausses consécutives et le rendement des Treasuries à deux ans, évoluant inversement par rapport au prix de l'obligation, a atteint un pic depuis août 2009.

Le comité a précisé que sa décision a été prise à l'unanimité des membres du comité.

Les 18 "primary dealers" (les banques traitant directement avec la Fed) qui ont participé à l'enquête Reuters voit le point médian des fonds fédéraux atteindre 0,875% à la fin du deuxième trimestre 2017 et 1,125% à fin de l'année prochaine, soit des prévisions inchangées par une enquête Reuters menée début octobre.

Même s'il doit encore s'écouler plus d'un mois avant l'investiture de Donald Trump, elle a déclaré que "certains des participants (.) ont intégré certaines modifications de la politique budgétaire dans leurs prévisions".

A propos de la montée du prix des actions qui ont atteint des records à Wall Street et qui pourraient découler "des anticipations par les acteurs financiers de politiques budgétaires expansionnistes", Mme Yellen a assuré qu'eux aussi "étaient incertains": "je m'attends à ce que les changements dans notre compréhension de ce qui va se passer va aussi affecter le prix des actions à l'avenir".

Le magnat immobilier n'avait à ce stade fait aucun commentaire sur la décision de la Fed, se conformant ainsi à la pratique de ses prédécesseurs.

Après la Fed c'est au tour de la Banque d'Angleterre de rendre sa décision de politique monétaire ce jeudi.

Les trois hausses de taux prévues pour 2017 seraient suivies de trois autres en 2018 puis en 2019, ce qui ramènerait le taux directeur tout près du taux de 3,0% jugé "normal" par la Fed.

Donald Trump a notamment promis pendant sa campagne des allègements fiscaux massifs et un programme de dépenses d'infrastructures, des éléments qui peuvent influencer la politique monétaire.

"Beaucoup ont été surpris d'entendre cela des responsables (de la Fed), surtout aprés la forte hausse du dollar au cours des derniers mois et des rendements obligataires américains depuis l'élection le mois dernier", a indiqué Omer Esiner de Commonwealth Foreign Exchange dans une note.

Recommande: