La Bourse de Paris termine en nette hausse de 1,05% à 4.819,23 points

16 Décembre, 2016, 00:51 | Auteur: Aubrey Nash

La Bourse de Paris est repartie de l'avant jeudi (+1,05%) au lendemain de la hausse des taux décidée par la Réserve fédérale américaine (Fed).

A 16H00 (15H00 GMT), l'indice CAC 40 prenait 40,47 points à 4.809,71 points, dans un volume d'échanges de 2,7 milliards d'euros.

Parmi les autres places boursières européennes, Francfort a pris 1,08% et Londres 0,72%.

L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro prend 0,9%, le FTSEurofirst 300 0,5% et le Stoxx 600 0,6%.

La cote Parisienne a débuté timidement dans le vert avant de gagner en assurance.

La Fed a révisé à la hausse ses prévisions de croissance de l'économie américaine pour 2017, en précisant que pour éviter tout risque de surchauffe, elle procédera l'année prochaine à trois hausses de taux supplémentaires.

La banque centrale américaine (Fed) a, comme l'anticipaient les marchés, relevé de nouveau mercredi soir ses taux d'intérêt face à l'amélioration de la conjoncture aux États-Unis, à un mois de l'entrée en fonction du président élu Donald Trump.

Au Royaume-Uni, la Banque d'Angleterre rendra à son tour sa décision de politique monétaire.

La séance était par ailleurs chargée en indicateurs des deux côtés de l'Atlantique.

Outre-Atlantique, l'inflation mensuelle a ralenti comme prévu en novembre, mais grimpe à son plus haut niveau en glissement annuel depuis deux ans, tandis que les inscriptions hebdomadaires au chômage se sont repliées davantage qu'attendu.

Le secteur bancaire a eu le vent en poupe, la remontée des taux d'intérêt jouant en leur faveur.

En matière de valeurs, EDF plongeait de 11,87% à 9,88 euros, pénalisé par la perspective d'un exercice 2017 difficile alors que le groupe a scellé les conditions de la cession partielle, annoncée cet été, de sa filiale RTE, qui va l'aider à se renflouer.

Par ailleurs, l'activité manufacturière de la région de Philadelphie a bondi en décembre. Société Générale gagnait ainsi 3,565 à 47,56 euros, Crédit Agricole 3,29% à 11,92 euros et BNP Paribas 4,63% à 61,30 euros.

A la baisse également, Mediaset perd 1,5% après l'annonce par Vivendi (+0,5%) qu'il détenait désormais 20% du capital du diffuseur italien sur fond de vives tensions entre le groupe contrôlé par Silvio Berlusconi et Vincent Bolloré.

Figeac Aéro: Le sous-traitant aéronautique a confirmé ses perspectives annuelles et à horizon 2020 malgré une baisse de 38% de son bénéfice net au premier semestre de son exercice décalé 2016-2017.

Solocal a perdu 2,69% à 2,93 euros. Le groupe héritier des Pages Jaunes va vivre jeudi une nouvelle assemblée générale extraordinaire qui s'annonce décisive pour son avenir, lors de laquelle ses actionnaires devront se prononcer sur un nouveau plan de désendettement approuvé par les principaux créanciers, mais critiqué avec véhémence par certains investisseurs.

Groupe Partouche plongeait de 5,79% à 40,01 euros.

Recommande: