Charleroi n'ira pas en appel: "Un signal fort aux fans"

16 Décembre, 2016, 00:26 | Auteur: Aubrey Nash

Les clubs ont quinze jours pour faire appel devant la Cour d'Arbitrage pour le Sport (CBAS), ultime instance d'appel sportif en Belgique, seule habilitée à se pencher sur une sanction émise par la Chambre extraordinaire de la Commission des litiges. Ensuite, un match à huis clos avec sursis est requis contre Charleroi, deux matchs à huis clos contre le Standard. Le Standard se voit infliger un match à huis clos effectif, plus la levée du huis clos concernant une décision remontant au 2 mars.

Elle a décidé qu'aucun point ne serait attribué à l'issue de la rencontre Charleroi-Standard arrêtée à la 68e minute par l'arbitre Serge Gumienny en raison du comportement des supporters des deux clubs. Les Liégeois menaient 1-3 au moment de l'arrêt définitif de la rencontre. Le fait que la sanction, prévue par les règlements, soit effective pour le Standard ne découle que de ses antécédents. Le club va employer tous les moyens juridiques pour combattre cette décision. Etant donné que le club liégeois avait déjà un match à huis-clos avec sursis, le Standard jouera au total deux matchs sans supporter.

On l'attendait la semaine prochaine, mais l'Union belge a fait savoir hier que le verdict de l'affaire Charleroi-Standard sera déjà dévoilé ce jeudi à 13 heures, par Hubert Poncelet, le président de la Chambre extraordinaire de la Commission des litiges. En première instance nous allons nous rendre devant la Cour Belge d'Arbitrage pour le Sport (CBAS).

Pierre Lochte, directeur juridique du Standard, n'est pas non plus d'accord avec la sanction.

La décision de la Commission stipule pourtant que la décision d'arrêt du match est bien la conséquence du comportement des "supporters des deux clubs, ou du moins d'une partie de ceux-ci". Ce n'est pas la première fois qu'un match est arrêté en Belgique. Me Jean-Philippe Mayence, l'avocat du club, a confirmé cette décision jeudi après-midi. "C'est la première fois que pour cette raison des points soient retirés", a-t-il déclaré. "Avec cette sanction, il est clair que les choses doivent changer", estime Me Mayence.

L'instance fédérale s'est appuyée sur le règlement et son article 1917.3 pour décider de n'accorder aucun point à la rencontre.

Outre son amende, le Standard est sanctionné d'un match à domicile à bureaux fermés.

Recommande: