L'assassinat et la tentative visés — Montferrier-sur-lez

29 Novembre, 2016, 06:59 | Auteur: Lynn Cook
  • HERAULT- Un homme cagoulé séme la terreur dans une maison de retraite à Monferrier-sur-Lez

La victime est une employée de cet établissement pour religieux et religieuses, "Les Chênes verts".

De gros moyens, avec 120 gendarmes, avaient été mobilisés, à partir de jeudi soir et pendant une vingtaine d'heures, pour arrêter le meurtrier.

Un homme de 47 ans, soupçonné du meurtre d'une employée jeudi soir dans une maison de retraite de Montferrier-sur-Lez (Hérault), a été interpellé vendredi peu après 18 heures, après une vingtaine d'heures de recherches.

Mais à ce stade, l'hypothèse terroriste n'est pas privilégiée, a indiqué une source proche de l'enquête à l'AFP. En juillet dernier, le père Jacques Hamel avait été assassiné dans son église de Saint-Etienne du Rouvray, en Normandie.

Le profil de l'homme n'est pas encore connu. Un homme "seul, encagoulé et armé d'un couteau et d'un fusil à canon scié" est entré dans l'établissement ce jeudi soir.

Selon des sources proches de l'enquête, cette femme a été tuée à l'arme blanche. Les gendarmes et la police judiciaire, chargés de l'enquête ouverte pour assassinat et tentative d'assassinat, ont retrouvé la voiture du suspect à 200 m de la maison de retraite pour anciens missionnaires et nonnes. "Les religieux hébergés dans cette maison de retraite ont fait vœu de pauvreté", a relevé le procureur. Celle-ci aurait résisté et lui aurait arraché sa cagoule. "Que Dieu donne à tous sa Paix".

La maison de retraite des Missions Africaines "Les Chênes Verts" a pour but d'offrir un cadre sécurisant à 59 prêtres devenus âgés, leur permettant de continuer à vivre au sein d'une communauté dans la tradition de leur congrégation d'origine. Une soixantaine d'anciens missionnaires d'Afrique ainsi que six ou sept laïcs et six ou sept religieuses y sont accueillis, selon le maire de Montferrier-sur-Lez Michel Fraysse. Un vaste périmètre de sécurité avait été déployé, s'étendant à plusieurs centaines de mètres, notamment jusqu'à une petite zone artisanale en bordure de la route reliant Prades-le-Lez à Montpellier.

Le GIGN et le RAID, forces d'intervention antiterroristes de la gendarmerie et de la police, ont été dépêchés, sur place.

Recommande: