Le régime intensifie les bombardements contre Alep — Syrie

20 Novembre, 2016, 07:28 | Auteur: Lynn Cook
  • Le régime intensifie les bombardements contre Alep — Syrie

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), certains hôpitaux d'Alep Est continuent à prodiguer des soins mais les bombardements dissuadent les habitants de s'y rendre.

Selon une source médicale, "l'hôpital a été en partie détruit et deux patients ont été tués".

Les Casques blancs, ces secouristes en zone rebelle, ont publié samedi sur leur page Facebook des vidéos et des photos témoignant de la violence des bombardements. Beaucoup d'enfants n'ont pas la même chance que ceux-ci et périssent dans les bombardements de plus en plus intenses.

"Quasiment aucun quartier d'Alep-Est n'a été épargné par les bombardements du régime aujourd'hui", a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Ces raids surviennent le jour même où pour la première fois, des chasseurs-bombardiers ont décollé du porte-avions russe Amiral Kouznetsov en Méditerranée pour mener des frappes sur des positions de groupes djihadistes en Syrie, a annoncé mardi le ministre russe de la Défense. L'aviation russe, qui appuie les forces gouvernementales dans le cadre du soutien militaire apporté par Moscou au régime du président Bachar al Assad, assure ne pas participer à ces opérations mais dit intervenir sur d'autres fronts.

Les troupes du président syrien Bachar al-Assad sont déterminées à reprendre coûte que coûte la partie est d'Alep qui leur échappe depuis 2012.

Des hélicoptères larguaient concomitamment des barils d'explosifs sur plusieurs quartiers rebelles de l'ancienne capitale économique de Syrie, devenue le principal front d'un conflit qui a fait plus de 300'000 morts depuis 2011.

Après un mois d'accalmie, la campagne de frappes a été relancée mardi par l'armée sur les quartiers rebelles d'Alep, coïncidant avec l'annonce par Moscou d'une nouvelle offensive, officiellement contre les jihadistes d'Idleb et de Homs (centre).

Depuis la reprise mardi des bombardements après une suspension d'un mois, les bombardements du régime ont tué au moins 65 civils selon l'OSDH.

"Les Etats-Unis condamnent fortement les terribles attaques contre des installations médicales et des travailleurs humanitaires".

Alors que le niveau des violences s'est violemment accru à Alep en Syrie, l'ONU, "horrifiée" par la situation, appelle à un accès à la ville pour les convois humanitaires.

"2.000 obus d'artillerie et 250 frappes aériennes".

Pour Médecins sans frontières (MSF), il s'agit d'"une journée noire pour Alep-Est". "Le régime a progressé avant d'être repoussé par les rebelles".

Selon des analystes, Damas et ses alliés veulent gagner du temps avant la prise de fonction de Donald Trump à la présidence américaine en janvier 2017. "Les Etats-Unis sont paralysés, il faut (pour eux) mettre Trump devant le fait accompli en janvier prochain", a déclaré à l'AFP Fabrice Balanche, expert de la Syrie au Washington Institute, un centre de réflexion basé aux Etats-Unis.

Dans la région septentrionale de Raqa, la coalition arabo-kurde des Forces démocratiques syriennes (FDS) progressait dans le désert vers la " capitale " de facto de l'EI en Syrie.

Recommande: