M6 refuse de déprogrammer l'émission après plusieurs polémiques — Rue des allocs

18 Novembre, 2016, 05:40 | Auteur: Jonathan Ford
  • M6 refuse de déprogrammer l'émission après plusieurs polémiques — Rue des allocs

La programmation jeudi 17 de nouveaux épisodes de Rue des allocs risque d'être encore plus controversée.

Au moment de la première diffusion, le réalisateur de l'émission lui-même avait laissé entendre que la production avait changé le titre à la dernière minute, le programme devant s'appeler initialement Zone prioritaire ou Rue du chômage, des appellations moins polémiques et intégrant mieux l'aspect social, avant que La Rue des allocs ne soit finalement choisi.

L'épisode 4, " Retour à Saint-Leu", proposé dans la foulée verra les habitants du quartier revenir sur leur participations à l'émission et témoigner sur les changements intervenus dans leur vie depuis le tournage ainsi que sur leurs espoirs pour l'avenir dans un contexte économique et familial difficile. Mais à Saint-Leu, l'émotion est vive à l'idée que la chaîne maintienne la diffusion des épisodes 3 et 4 de "Rue des allocs " prévue ce jeudi à 21 heures, une semaine après les obsèques de Jordy Grenon, 24 ans, sa compagne Priscillia Pocholle, 23 ans, et leurs deux enfants Anaïs, 4 ans et demi, et Ylenzo, 18 mois. Pour Christelle Waquet, présidente du comité de quartier Saint-Leu citée par Le Parisien, "c'est ajouter du malheur au quartier qui souffre depuis août d'une mauvaise image ". "Les personnes qui ont participé sont montrées du doigt dans la rue, on vient frapper à leurs portes", a-t-elle déclaré dans un article du Parisien. Alors que c'est un quartier comme les autres. "Cette émission est racoleuse et peu respectueuse des personnes", déplore Brigitte Fouré, la maire de la ville, dans une lettre recommandée à M6. Ce drame a poussé Brigitte Fouré à solliciter la déprogrammation de La Rue des allocs, dont la diffusion est prévue le 17 novembre, par respect pour les victimes et les habitants encore sous le choc.

Mais pour l'instant, la direction d'M6 refuse d'annuler cette diffusion estimant que la famille victime d figure pas dans le documentaire et qu'il n'existe aucun lien entre cet incendie et l'émission. Après de nombreuses plaintes déposées par des téléspectateurs et des associations au CSA lors du lancement de l'émission, le gendarme de l'audiovisuel a rendu son verdict en octobre dernier.

En préambule de celle-ci, le patron de M6 commence par défendre son programme, arguant qu'il ne pense pas que "ce programme stigmatise qui que ce soit ou qu'il faille voir de l'indécence dans le fait d'évoquer la pauvreté à la télévision".

Recommande: