Un sondage donne Trump devant Clinton — Présidentielle US

10 Novembre, 2016, 16:09 | Auteur: Lynn Cook
  • La présidentielle américaine suspendue à l'enquête du FBI

À une semaine de l'élection présidentielle américaine, Hillary Clinton a multiplié mardi ses attaques contre Donald Trump en Floride, Etat indispensable au républicain s'il veut l'emporter, même si ailleurs les sondages se resserrent.

Encouragées par les derniers sondages donnant, même avec une marge limitée, Hillary Clinton en tête, les bourses asiatiques et européennes se stabilisaient jeudi après un net repli mercredi.

Dans un courrier à certains parlementaires républicains, James Comey annonçait vendredi que ses services allaient à nouveau examiner les courriels de la candidate démocrate à la présidentielle tout en ajoutant qu'il était pour l'instant impossible d'évaluer l'importance des documents. Je vous demande de croire en votre capacité à provoquer le changement", a-t-il conclu devant une foule enthousiaste, avant de scander, dans une allusion à sa campagne victorieuse et historique de 2008: "Choisissez l'espoir! "Un vote pour Hillary est un vote pour soumettre notre Etat à la corruption publique", a-t-il réagi samedi, affirmant que pour lui, cette affaire était "plus grave que le Watergate".

Alors que l'issue est proche, cette course à la Maison-Blanche ne ressemble pas aux précédentes, souligne le gérant, auquel il n'a pas échappé que, "depuis plusieurs mois déjà, les 2 prétendants se livrent une guerre sans merci, dans laquelle tous les coups sont permis, pour accéder à la plus haute fonction d'Etat". Ses meetings sont devenus des récitations des pires propos de Donald Trump sur les femmes, les immigrés, les musulmans. A contrario, Donald Trump, longtemps distancé et objet d'un nombre considérable de polémiques, retrouve quelques couleurs.

"Imaginez Donald Trump, le 20 janvier 2017, prêtant serment devant le Capitole", a-t-elle dit à Las Vegas, dans l'Ouest, après avoir rendu visite à des employés de casinos.

A quelques jours du vote final, la campagne d'Hillary Clinton se termine comme elle avait commencé, brouillée par l'affaire de la messagerie privée et non sécurisée qu'elle a utilisée lorsqu'elle a dirigé la diplomatie américaine. Les deux candidats indépendants Gary Johnson (libertarien) et Jill Stein (écologiste) recueillent pour leur part respectivement 5 % et 4 % des intentions de vote, selon ce sondage réalisé par téléphone entre le 28 octobre et le 1er novembre auprès de 1 561 Américains.

Inquiet d'une possible apathie électorale face au peu d'adhésion que suscite sa candidate, le camp démocrate déploie les grands moyens. Reste concentré, Donald, reste concentré. Je sais que beaucoup de gens chez le coiffeur, dans les salons de beauté ou dans les quartiers noirs se disent: "On aime Barack".

Le magnat de l'immobilier s'en est aussi pris directement à Barack Obama qui devait faire campagne lui aussi dans cette ville dans l'après-midi: "Il est ici en campagne pour Hillary-la-crapule, pourquoi n'est-il pas à son bureau en train de créer des emplois pour les Américains?".

D'après une moyenne de sondage d'opinions calculée mercredi par le site internet RealClearPolitics, Hillary Clinton à l'échelle nationale obtenait 47% des suffrages, contre 45,3% à Donald Trump.

La candidate n'évoque plus qu'en passant son programme.

Le seul euphémisme est venu dans la conclusion: "Mes amis, ce n'est pas une élection normale". ") et un lot de flèches soigneusement aiguisées contre son rival républicain Donald Trump ("Il dit qu'il sera son propre conseiller car il a un cerveau bien fait".

Les états-majors préfèrent disséquer les études plus pertinentes, mais parfois contradictoires, réalisées dans la douzaine d'Etats-clés qui peuvent basculer d'un côté ou de l'autre.

Recommande: