Livret A. Réforme en vue

10 Novembre, 2016, 15:52 | Auteur: Aubrey Nash
  • Livret A. Réforme en vue

Le Gouvernement a décidé de modifié la formule de calcul du taux du livret A " dans un objectif de stabilité " a indiqué Bercy dans un communiqué.

Ce 9 novembre le gouvernement devait présenter pour avis un projet d'arrêté réformant le calcul de la rémunération du Livret A (et aussi du Livret Bleu et du LDD) au Comité consultation de la législation et de la règlementation. Selon cette nouvelle formule, si l'inflation remontait progressivement à 2% par exemple et que les taux courts restaient cantonnés autour de 0,5%, le Livret A rapporterait au mieux 1,25%.

Le ministre assure également que le taux du livret A "ne baissera pas" et sera "maintenu" à 0,75% au 1er février 2017. Il faudra donc attendre le 1er août 2017 pour voir, éventuellement, la nouvelle formule utilisée. Elle prendrait notamment en compte un lissage de l'inflation sur six mois.

Mais, en cas d'écart trop important entre l'évolution des prix à la consommation et les taux monétaires, le taux du Livret A sera fixé au niveau de l'inflation, ont précisé ces sources. A titre d'illustration, les prix ont progressé de 0,4% sur un an au mois de septembre. Selon Les Echos, la Banque de France et le ministère de l'Economie et des Finances souhaitent réviser la méthode de calcul du Livret A, considéré comme le placement préféré des Français et en particulier des plus modestes.

Les épargnants seront-ils perdants?

Son successeur François Villeroy de Galhau a insisté sur l'impact d'un taux du livret A élevé sur le financement du logement social, sa principale utilisation, en soulignant qu'un surcoût de 0,5% sur les taux "représente une charge accrue d'environ 8.000 euros par an pendant trente ans pour chaque nouveau logement". Il note que l'épargne réglementée à la française constitue une exception en Europe, avec des taux de dépôts bancaires de l'ordre de 1,09% en moyenne contre 0,39% par exemple en Allemagne. Dans ce scénario, le fonds dépargne se retrouverait à devoir gérer un afflux de ressources très coûteuses, et donc beaucoup moins attractives que les ressources à taux de marché.

La fixation du taux des 61,1 millions de livrets A individuels reste une affaire hautement sensible, même depuis que Dominique Strauss-Kahn a, en 1999, introduit une première formule de calcul censée simplifier les décisions des politiques mais qui n'a, dans les faits, jamais été véritablement suivie. En effet, en cas de retour de linflation, le taux du Livret A pourrait senvoler et le produit retrouver une attractivité perdue ces dernières années.

Recommande: