Marks & Spencer va fermer sept magasins en France

09 Novembre, 2016, 09:24 | Auteur: Aubrey Nash
  • L'enseigne britannique Marks and Spencer a annoncé une nouvelle restructuration

Elle ferme tous les magasins qu'elle détient en propre dans l'Hexagone, a-t-elle confirmé ce mardi. Ce sont notamment, celui du centre commercial Beaugrenelle (Paris), So Ouest (Levallois), ou encore Aéroville (voisin de l'aéroport international de Roissy), qui fermeront leurs portes. En 2001, le groupe avait déjà annoncé la fermeture de ses 18 magasins français, sans se soucier du sort des 1 700 salariés, avant de faire son grand retour en 2011.

Le groupe a justifié ce choix de fermeture cinq ans tout juste après son retour, pour des raisons de pertes qui ont avoisiné à l'échelle mondiale 58 millions de livres (65.218 millions d'euros) lors du semestre précédent qui s'est achevé le 1er octobre.

EMPLOI Le groupe compte fermer une centaine de magasins dans le monde. Des sauces Tikka, des scones, des crumpets, et autres spécialités qui ont fait sa renommée mi-britannique mi-worldfood.

Le délégué syndical s'est aussi étonné que Marks and Spencer n'ait jamais ouvert d'entrepôt en France depuis 2011. Au contraire, la filiale de Lagardère prévoit 4 nouvelles ouvertures d'ici l'été 2017, et 10 en tout pour 2018. Ce projet doit nous permettre de construire en France une activité plus durable et plus centrée sur le client en mettant l'accent sur notre offre Food, unique sur le marché français et qui continue à être bien appréciée auprès de nos clients.

L'expansion de la marque britannique en France va donc se poursuivre sous ce format, avec toute la sécurité que représente le contrat de franchise.

"Comme le groupe connaît des difficultés sur son marché intérieur, il a besoin de retrouver des marges de manoeuvre et c'est assez logiquement dans les pays les moins rentables que les coupes se font", analyse Yves Marin.

Il s'agira de magasins qu'elle exploite directement.

"L'histoire se répète pour Marks and Spencer mais ce coup ci le groupe a appris de ses erreurs et va " engager un processus de consultation avec les instances représentatives du personnel " qui devrait durer entre " 12 et 18 mois ".

Recommande: