Le méga contrat de Total en Iran

09 Novembre, 2016, 09:22 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le champ gazier de Pars Sud dans le port iranien de Assaluyeh le 19 novembre 2015

Le groupe français Total et la Compagnie nationale iranienne du pétrole (NIOC) ont signé mardi à Téhéran un accord en vue du développement et de l'exploitation d'un important champ gazier situé dans le Golfe, a constaté un journaliste de l'AFP.

Total sera opérateur et actionnaire à hauteur de 50,1% de South Pars 11, aux côtés de Petropars, filiale de la compagnie nationale iranienne (NIOC), qui en possédera 19,9%, et de la compagnie nationale chinoise CNPC, qui en contrôlera 30%.

Dans le détail, précise la major pétro-gazière française, le pré-contrat porte sur la phase 11 de South Pars, dite SP 11, qui représente une production de gaz équivalente à 370.000 barils de pétrole par jour.

"Après avoir développé avec succès les phases 2 et 3 de South Pars dans les années 2000, Total revient en Iran pour développer une nouvelle phase de ce champ gazier géant".

Pour le PDG, Patrick Pouyanné, l'ancrage historique du groupe et sa compétence font la différence.

Les négociations seront longues et rien ne garantit pour l'instant la signature d'un contrat définitif. Ultérieurement, lorsque cela sera rendu nécessaire par les conditions du gisement, une seconde phase dinvestissement prévoit la mise en place dinstallations de compression offshore. À lui seul, le champ de South Pars détient quelque 14 000 milliards de m³ de gaz, soit 8 % des réserves de la planète. L'accord final, d'un montant de 6 milliards de dollars (5,4 milliards d'euros), devrait être conclu d'ici six mois.

Total aura le privilège d'être la première compagnie pétrolière occidentale a franchir de nouveau les portes de l'Iran, après la levée des sanctions de la communauté internationale et l'entrée en vigueur de l'accord sur le nucléaire prévue en janvier prochain.

Recommande: