La perspective d'une présidence Trump fait chuter les marchés

09 Novembre, 2016, 09:23 | Auteur: Aubrey Nash
  • La perspective d'une présidence Trump fait chuter les marchés

L'AFP précise que les marchés américains ont affiché depuis longtemps leur soutien à Hillary Clinton contre Donald Trump, jugé imprévisible et dont les positions contre le libre-échange commercial et l'immigration inquiètent les entreprises.

" Les marchés financiers réagissent comme si les quatre cavaliers de l'apocalypse avaient surgi de la Trump Tower", a déclaré Sean Callow, chargé de la stratégie changes chez Westpac.

Les victoires de Donald Trump dans un certain nombre d'Etats-clés ont fait chuter le Nikkei et se replier les cours du pétrole.

Vers 04h10 GMT, l'indice Nikkei perdait 4,4% et l'indice MSCI regroupant les valeurs d'Asie et du Pacifique (hors Japon) abandonnait pour sa part quelque 3,1%.

Jeffrey Halley, analyste chez OANDA, estime que "les cours risquent d'être très fluctuants aujourd'hui car les marchés semblent très instables du fait des signaux contraires des premiers résultats de l'élection ".

Après avoir ouvert en hausse, l'indice vedette Nikkei à Tokyo a dégringolé de 5,36 % en clôture. Le dollar, lui, chute face aux principales devises internationales tandis que les Bourses asiatiques dévissent à mesure que le candidat républicain Donald Trump accumule les victoires dans les Etats clefs dans la course à la Maison-Blanche.

Le Mexique redoute un succès de Donald Trump, du fait des menaces du milliardaire d'expulser des Etats-Unis des millions de migrants illégaux et de faire payer le voisin du sud pour la construction d'un mur sur leur frontière commune.

Hong Kong lâchait au même moment près de 3%, Sydney 2%, Shanghai 1,3% et Bombay jusqu'à 6%, affecté en outre par une annonce choc du gouvernement indien pour lutter contre l'argent noir.

" L'élection est cruciale non seulement pour le peso mexicain, mais pour le Mexique ", a commenté pour l'agence Bloomberg Juan Carlos Rodado, spécialiste de l'Amérique latine chez Natixis à New York. Ils chutaient assez fortement mercredi, peu avant 7 heures, en Asie, tandis que le dollar chutait et le peso mexicain tombait à son plus bas niveau historique, par crainte d'une victoire de Donald Trump aux États-Unis.

" Ce scrutin pourrait déterminer l'avenir des échanges entre les deux pays et remettre en question 20 ans d'intégration économique", dit-il.

La perspective d'une présidence Trump fait frémir les places financières mondiales. L'activité était dense à Tokyo, avec près de trois milliards de titres échangés sur le premier marché une heure avant la fermeture, soit près du double d'une journée moyenne ces derniers mois.

Dans ce contexte, l'or, valeur refuge, s'est envolé de 5,4%, à 1.337 dollars l'once, contre 1.268,30 dollars en début de matinée. Les investisseurs se précipitaient aussi sur le marché de la dette: le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans reculait à 1,729%, contre 1,867% quelques heures auparavant. Vers 3h30 en France, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en décembre, fléchissait de 1,67 dollar à 43,31 dollars et le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en janvier, cédait 1,46 dollar à 44,58 dollars.

Recommande: