Donald Trump remporte les Etat-clés de Floride et Caroline du Nord

09 Novembre, 2016, 09:50 | Auteur: Lynn Cook

La coordinatrice de la mission d'observation de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour la présidentielle américaine, Christine Muttonen, a d'ailleurs déploré mardi les propos du candidat républicain Donald Trump sur un éventuel trucage de l'élection présidentielle américaine.

Et pour l'instant, les résultats entre les ténors de cette présidentielle sont serrés.

C'est vers 03H30 du matin (08H30 GMT) qu'elle est finalement revenue chez elle près de New York. "J'étais vraiment fébrile." Elle arbore fièrement son autocollant "I voted" ("J'ai voté"). Elle se considère comme républicaine, "sauf pour les questions sociales", et a voté Trump.

"J'hésitais un peu entre les deux (candidats), mais je n'ai pas confiance en Hillary, donc c'est ça qui a fait pencher la balance", dit-elle. Trois bulletins sur quatre en faveur de la candidate démocrate Hillary Clinton ont été déposés par des électeurs non-blancs. Le nom du vainqueur ne devrait pas être connu avant 22 h 00 mardi.

Hillary Clinton a reçu un total d'1,3 milliard de dollars de dons dont 556 millions de dollars qu'elle a levé directement, 544 millions de dons récoltés par le parti et ses comités de collecte de fonds et enfin 188 millions de dollars par les Super PACs (comités d'action politique), des organismes privés qui collectent des fonds dans le but d'influencer une élection fédérale et dont les dons ne sont plus plafonnés depuis 2010.

Attendue plus d'une heure par une foule enthousiaste d'environ 150 personnes, elle était accompagnée de son époux, l'ancien président Bill Clinton.

Les Américains votent également pour le Congrès et divers référendums locaux.

Favorite des sondages, la démocrate de 69 ans espère devenir, un quart de siècle après l'élection de son mari Bill Clinton, la première femme présidente de l'histoire des États-Unis.

Les projections du New York Times, qui étaient restées très favorables à la candidate démocrate au cours des dernières semaines et à l'entame de la journée de vote, donnaient vers 05H00 (heure belge) 92% de chances au républicain de succéder à Barack Obama.

Figure politique depuis 25 ans, la moitié des Américains ne l'apprécient guère, doutant de son honnêteté.

Celle qui a été tour à tour Première dame, sénatrice de New York puis chef de la diplomatie américaine, présente un CV impressionnant, mais sa personnalité suscite peu d'enthousiasme. Dans un récent sondage, 82% des Américains s'en sont dits dégoûtés.

Et à l'étranger, la campagne présidentielle de la première puissance mondiale a été souvent suivie avec sidération et parfois avec inquiétude.

M. Trump talonne Mme Clinton dans plusieurs Etats-clés, où se jouera le scrutin. Elle était en tête de 3,3 points dans la moyenne des derniers sondages nationaux (45,3% contre 42% pour son rival).

2h50 - Les républicains conservent le contrôle de la Chambre des représentants.

Recommande: