Présidentielle : à son tour, Le Drian émet l'hypothèse Valls

07 Novembre, 2016, 00:26 | Auteur: Lynn Cook
  • Assassinats ciblés: comment

Est-ce que cette boussole sera le président de la République sortant?

Ce dimanche, le ministre a déclaré qu'il n'était "pas très convaincu de l'affaire de la primaire", mais persuadé qu'en aucun cas Manuel Valls et François Hollande ne serait adversaires. Le ministre de la Défense, invité ce dimanche du Grand rendez-vous Europe 1/Les Echos/iTélé, a estimé que Manuel Valls serait "le mieux placé" pour être le candidat de la gauche de gouvernement si François Hollande ne se représentait pas.

Mais Jean-Yves Le Drian n'a pas exclu que le chef de l'Etat fasse le choix de ne pas se représenter.

"Si d'aventure le président de la République estimait ne pas devoir se présenter, alors à mon avis Manuel Valls serait naturellement [.] évidemment à ce moment-là, je pense, le mieux placé pour assurer cette fonction", a déclaré Jean-Yves Le Drian. "Je pense que [François Hollande] est encore en état de rassembler les Français".

Un proche du Premier ministre - qui depuis quelques temps ne cache plus ses ambitions présidentielles, bien qu'il proclame sa loyauté - juge aussi "important de noter que le ministre de la Défense ne dit pas qu'il souhaite la candidature de François Hollande". Et il rappelle que le ministre de l'Economie et des Finances Michel Sapin a tenu des propos similaires jeudi.

"La gauche ressemble à une bombe à fragmentation: tout s'éclate de partout, a indiqué Jean-Yves Le Drian. Il va falloir arrêter". "Si le président de la République estime qu'il doit être candidat, je le soutiendrai". "Que le candidat de la gauche, le président de la République si c'est le cas, ou le Premier ministre si c'était le cas, défende le bilan et projette dans l'avenir le projet pour la France", a-t-il martelé.

Recommande: