Les marins de l'extrême enfin seuls — Vendée Globe

07 Novembre, 2016, 01:45 | Auteur: Ruben Ruiz
  • François Gabart le vainqueur de la 7e édition du Vendée Globe a passé plus d'une heure a signé son livre et prendre des

Sous les yeux des milliers de spectateurs massés sur les bords du chenal des Sables-d'Olonne, en Vendée, les 29 skippers de cette huitième édition du Vendée Globe ont pris dimanche le départ pour trois mois de course autour du monde, sans assistance et sans escale. Il pourra reprendre le départ après avoir réparé son avarie aux Sables-d'Olonne, dans une limite de 10 jours.

C'est parti pour l'une des courses de bateaux les plus prestigieuses au monde. Premier sur la liste des partants depuis le ponton du Vendée Globe - en raison de l'emplacement de son Imoca 60 - il vient de faire demi-tour.

L'Irlandais O'Coineen, cigare au bec, a improvisé un petit "boeuf" devant son bateau pendant que le Gallois Alex Thomson, dont c'est le 4e Vendée Globe, jouait les rock-stars sur le ponton, tout de noir vêtu et lunettes de soleil sur le nez.

Une dizaine de concurrents sont en mesure d'arracher, aux alentours du 20 janvier, une victoire qui, pour l'instant, n'a jamais échappé à un Français.

Sur les 29 skippers engagés, dix sont étrangers.

Ces dérives latérales font de ces monocoques de véritables dragsters des mers. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: