François Hollande recadre Manuel Valls

07 Novembre, 2016, 01:38 | Auteur: Sue Barrett

Invité du Grand Rendez-vous Les Échos, iTélé et Europe 1, le porte-parole du gouvernement a affirmé: "Le patron, jusqu'à nouvel ordre, c'est le président de la République, il a été élu (.) La loyauté, c'est aussi du respect". Dans le dernier tableau de bord politique Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Paris Match de novembre 2016, le président de la République perd 5 points, tombant à 16 % d'opinions favorables.

Arnaud Montebourg appelle, dans une interview au Journal du Dimanche, Manuel Valls à aller au bout de son "exaspération" et à démissionner s'il souhaite rejoindre ceux qui veulent bâtir une alternative à gauche en vue de la présidentielle de 2017.

François Hollande a enchaîné: "Nous les voyons, la lutte contre le chômage, nous avons de premiers résultats, nous le voyons avec la sécurité, elle est nécessaire, nous avons répondu aux inquiétudes et à la colère des policiers".

Et c'est justement ce manque de franchise et de transparence qui a agacé Stéphane Le Foll, hollandais parmi les plus fidèles. "Il n'y en a pas". "Il faut être responsable, loyal bien sûr, vis-à-vis de ma famille politique, je le suis".

"La tournée du Premier ministre vise notamment à " traiter " des pays qui ont jugé avoir été oubliés par Paris et y relancer la place de la France". Plus manifeste encore, Manuel Valls, qui avait soutenu l'idée de "positions irréconciliables à gauche", a lancé un appel au "rassemblement " de la gauche, samedi, à Tours.

Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du Parti socialiste qui participait hier à Diagora Labège aux "Universités de l'engagement", ne s'est pas étendu sur la prise de bec entre François Hollande et son Premier ministre: "L'incident est clos, non? Le président s'exprimera en décembre, il donnera sa décision (d'être candidat à sa succession, ndlr), respectons ce calendrier." .

Même au Parti socialiste, il obtient plus de crédit que François Hollande, avec 63 % d'opinions favorables. "Et moi, j'y contribuerai, d'une manière. ou d'une autre ". Ce serait la suite logique de sa protestation à l'égard du président de la République.

Sa cote de confiance, selon une enquête Harris Interactive lundi, stagne à 18 % mais avec un nouveau signe inquiétant: une chute de 11 points auprès des sympathisants socialistes au profit de Manuel Valls, en nette hausse. "Interrogé sur le fait de savoir si François Hollande avait un problème d'" incarnation ", comme l'a laissé entendre le président de l'Assemblée Claude Bartolone, M. Valls a défendu le président. Moins d'une semaine après la publication du livre de Davet et Lhomme, François Hollande recevait à déjeuner 14 éditorialistes de la presse quotidienne régionale.

Pour le Premier ministre, " la question, ce n'est pas celle de l'incarnation.

Recommande: