Des milliers de Kurdes défilent en Allemagne

07 Novembre, 2016, 01:32 | Auteur: Aubrey Nash

L'arrestation des coprésidents du Parti démocratique des peuples (HDP), Selahattin Demirtas et de Mme Figen Yüksekdag, et d'une dizaine d'autres députés de cette formation, a suscité des réactions indignées en Occident, dont les relations avec la Turquie sont déjà tendues en raison des atteintes aux libertés reprochées au pouvoir du président Recep Tayyip Erdogan. Et neuf responsables et journalistes du principal quotidien d'opposition turc, Cumhuriyet, ont été placés samedi en détention préventive.

La pluie n'a pas retenu les manifestants, qui se sont retrouvés sur l'Helvetiaplatz après avoir défilé au centre-ville. Ce chiffre est toutefois inférieur aux prévisions des organisateurs qui tablaient sur la participation de 10'000 à 15'000 personnes.

"Nous sommes au seuil d'une guerre civile", a lancé une oratrice, tandis qu'une bannière appelait à "stopper la dictature Erdogan".

D'autres manifeqstations de moindre importance ont eu lieu samedi dans plusieurs villes allemandes: Stuttgart (quelque 2.000 participants), Brême (1.200) et Karlsruhe (250).

L'Allemagne abrite la plus grande communauté turque au monde et la plus importante communauté kurde d'Europe comptant environ un million de personnes, ce qui fait craindre une importation sur le sol allemand des tensions entre les deux communautés.

Les manifestants parisiens, auxquels s'étaient notamment joints le Parti communiste et le Parti de gauche, brandissaient des banderoles indiquant: "Stop Erdogan, touchez pas à nos élus" ou "La Turquie bombarde, l'Europe reste silencieuse" (l'armée turque frappant des combattants kurdes en Syrie).

Ils étaient environ 800 personnes à Rennes (ouest) à l'appel du Conseil démocratique kurde et de l'association des Amitiés Kurdes, et 300 à Marseille (sud) en haut de la Canebière, principale artère de la ville, où ils ont ont entamé des danses traditionnelles accompagnées par un orchestre. Ce coup de filet est vu en Europe comme une nouvelle étape dans les purges menées depuis le putsch raté de juillet.

En Belgique, environ 300 Kurdes ont manifesté à Bruxelles dans l'après-midi devant la Gare Centrale, selon l'agence Belga. En effet, l'Union européenne s'est dite vendredi "extrêmement inquiète".

Recommande: