Clinton et Trump redoublent d'efforts dans le sprint final

07 Novembre, 2016, 00:30 | Auteur: Lynn Cook

" (Donald Trump) c'est quelqu'un qui endommagerait notre démocratie ". Malgré des dérapages racistes et sexistes réguliers lors de la primaire républicaine, il a réussi à se défaire de ses adversaires, pour décrocher l'investiture du " Great Old Party " au nez et à la barbe de ses principaux dirigeants.

Et alors que le président expliquait à la foule l'importance de ne pas se laisser distraire par des petites phrases et autres polémiques, un supporter de Donald Trump présent dans l'assistance a décidé d'exhiber des pancartes à l'honneur de son candidat, perturbant ainsi le discours. Dans tous les cas, il faut croire que les Américains devront se prononcer et choisir quel délit à leurs yeux est le plus grave: les supposés scandales sexuels attribués à Donald ou les soupçons de délinquance financière révélés par Wikileaks qui pèsent sur Hillary Clinton et ses liens présumés avec la Goldman Sachs, la firme qui gouverne le monde. L'impopularité de Trump auprès des femmes ne lui a pas compliqué la tâche.

New York Times " a, hier, publié un sondage qui démontre combien l'exaspération des américains est à son comble. L'élection se résume avant tout à une succession de coups bas d'une violence jamais connue auparavant entre une candidate qui représente toutes les dérives du système politique américain et un candidat au profil scandaleux, racoleur, outrancier et grossier.

Donald Trump ne voit aucun inconvénient à ce que l'on pirate les mails d'Hillary Clinton.

Selon le site RealClearPolitics, la moyenne des sondages nationaux donnait samedi une avance de 2.3 % pour Hillary Clinton (45 % contre 42,7 % pour Trump) au niveau national, et une avance de 1,2 % pour la démocrate en Floride.

"Voici un futur ouvrier du bâtiment", lance-t-il à ses partisans, un électorat largement populaire qui se sent délaissé, déclassé.

Signe d'une certaine fébrilité dans le camp démocrate, la candidate de 69 ans, qui espère devenir la première femme élue à la présidence des Etats-Unis, a annoncé un arrêt lundi dans le Michigan, Etat remporté facilement par Barack Obama en 2008 et 2012. Hillary Clinton y a une légère avance et compte beaucoup sur le vote des hispaniques, mais rien n'est joué. La déclaration fait suite aux attentats de Paris du 13 novembre 2015 dans un climat d'inquiétude planétaire.

En juin 2016, Donald Trump semble mettre de l'eau dans son vin, précisant qu'il proposait de bloquer l'immigration venant uniquement des pays où le terrorisme est endémique.

"Quand le Mexique nous envoie ses habitants, il n'envoie pas les meilleurs", explique Donald Trump lors de sa déclaration de candidature.

Une enquête Reuters/Ipsos menée en octobre montre qu'une majorité d'électeurs de l'Ohio et de Pennsylvanie jugent que les accords internationaux sont une bonne chose pour les Etats-Unis car ils garantissent l'accès à des biens de consommation bon marché. Il emmènent avec eux la drogue, ils apportent le crime.

Recommande: