Lyon-Bastia: Genesio a "presque honte" et tacle ses joueurs

06 Novembre, 2016, 00:51 | Auteur: Ruben Ruiz
  • OL- Nkoulou écarté du groupe pour Bastia

La 12e journée de championnat a même tourné au cauchemar pour des bastiais peu aidé par l'arbitrage et qui s'inclinent 2 buts à 1. À 1-0 à la mi-temps, les lyonnais n'ont toujours pas fait le break. "Six, c'est peut-être beaucoup, mais il y avait une énorme différence entre les deux équipes ce soir", n'a pu que constater l'expérimenté milieu nancéien, Benoît Pedretti.

Pour les Lyonnais en revanche, c'est moins flamboyant. Pourtant, le succès face à Bastia (2-1) ce samedi n'a pas déclenché des scènes de joie dans les couloirs du Parc OL. Malgré leur bon résultat nul obtenu à Turin contre la Juventus en Ligue des champions (1-1), les hommes de Bruno Génésio ne devraient pas se qualifier pour les huitièmes de finale de la plus prestigieuse des coupes. Face à Bastia, les Gones se sont imposés (2-1), à 11 contre 9 après les expulsions de Leca et de Cahuzac en deuxième période, grâce à un penalty généreux de Lacazette et un but contre son camp de Bengtsson.

L'OL reste convalescent et se satisfera de ces trois points car, mine de rien, c'est le troisième match consécutif sans défaite pour une équipe qui restait auparavant sur 5 défaites en six matches. La troupe de Pascal Dupraz reste donc 6e, à deux points de Guingamp, qui a fait le chemin inverse du TFC en revenant au score en toute fin de partie contre Dijon (3-3), après avoir été mené 3-1. Guingamp, en revanche, est 4e. Un but intervenu dans une fin de match tendue à la Beaujoire, avec des supporters tentant de s'introduire dans la tribune présidentielle et stoppés par l'intervention de force de l'ordre. Angers enfonce Lille avec une petite victoire (1-0). Les Lillois pourraient même se retrouver à la 18e place, synonyme de barrage pour la relégation en fin de saison, si Caen grapille un point ou plus contre le leader niçois dimanche. Bordeaux bat la lanterne rouge lorientaise grâce à une bicyclette en lucarne du critiqué Uruguayen Diego Rolan (2-1). Les Bordelais se repositionnent en 8e position.

Recommande: