" "Baghdadi appelle ses troupes à " tenir " Mossoul

06 Novembre, 2016, 00:51 | Auteur: Sandy Vega
  • Le chef de l'EI appelle ses troupes à

Les forces d'élite irakiennes ont avancé vendredi dans les rues de Mossoul, ville du nord de l'Irak, se heurtant à une forte résistance des jihadistes qui contrôlent la ville depuis plus de deux ans.

" Ne vous repliez pas", assène une voix, présentée comme celle de Baghdadi, dans un message audio diffusé jeudi par Al-Furqan, un média affilié à l'EI".

Il leur promet "la victoire" alors que les jihadistes sont désormais en grande difficulté dans ce bastion vers lequel convergent depuis le 17 octobre plusieurs dizaines de milliers de soldats, de policiers et de combattants kurdes, soutenus par les frappes de la coalition internationale.

Il y incite également ses partisans à s'en prendre à l'Arabie saoudite -l'une de ses bêtes noires- et à la Turquie, qui dispose de troupes stationnées sur une base près de Mossoul et veut jouer un rôle dans l'offensive sur la ville. Bien plus: d'après ces déclarations des forces contre-terroristes recueillies par la presse américaine, le chef de Daech est sans doute entouré de militants prêts à se faire sauter à ses côtés, pour éviter qu'il puisse être cueilli vivant. "Comme la Turquie est entrée sur la zone de vos opérations, attaquez-la" et "vengez-vous", lance Al-Baghdadi.

Mossoul, qui est la deuxième ville d'Irak, est le fief de l'organisation de l'EI dans le pays.

Dans un communiqué, le ministère irakien pour les Migrations a indiqué avoir accueilli 9.000 personnes déplacées par les combats au cours des deux derniers jours.

Mais certains de ces blindés se sont retirés au bout de quelques heures, a constaté la journaliste de l'AFP.

Fin de campagne entre invectives et accusations — Maison Blanche
Elle a conclu par un euphémisme: "Mes amis, ce n'est pas une élection normale ". Ce faible écart entre les deux candidats équivaut à la marge d'erreur.


Conscientes de la ténacité de l'ennemi, les troupes irakiennes ont donc préparé avec soin leur assaut sur le bastion de l'EI.

Il s'attend cependant à ce que les combats s'intensifient à Mossoul même, où entre 3 000 et 5 000 jihadistes seraient déployés, essentiellement dans l'ouest de la ville.

La bataille pour le contrôle de la ville de Mossoul, dans le nord de l'Irak, est actuellement à un tournant crucial.

Amnesty International a par ailleurs affirmé que des miliciens irakiens avaient mené des "attaques punitives" dans des villages au sud-est de Mossoul, en "représailles des crimes commis par l'EI".

Oum Ali ne peut retenir ses larmes lorsqu'elle évoque la peur constante que les jihadistes s'en prennent à ses jeunes fils. "Ils ont pris notre voiture, en disant: +C'est la terre du califat, elle nous appartient+".

C'est à Mossoul, en juin 2014, que le chef de l'EI Abou Bakr al-Baghdadi avait proclamé un "califat", une annonce qui avait provoqué la stupéfaction dans le monde.

Depuis, le groupe ultraradical responsable de nombreuses atrocités a perdu une grande partie des territoires dont il s'était emparé en Irak et en Syrie.

Recommande: