Sarkozy a-t-il parlé de Bayrou à Matignon — Lapsus

03 Novembre, 2016, 01:24 | Auteur: Lynn Cook

Dans le cadre de POP2017, la plateforme mise en place par BVA et La Dépêche du Midi pour la présidentielle, nous revenons aujourd'hui sur la décision de Valérie Pécresse, présidente "Les Républicains" de la région Ile-de-Francde, de souyenir Alain Juppé dans la primaire de la droite. "Pour 2017, compte tenu de la gravité du pays, il n'y a que deux personnes qui peuvent assumer le leadership de l'UMP, François Fillon ou Nicolas Sarkozy, s'il revient", déclarait-elle.

"Interrogée pour savoir si elle accepterait de devenir Premier ministre si Alain Juppé était élu président, l'élue régionale a assuré qu'elle n'avait "pas l'intention de quitter l'Île-de-France ". L'attaque menée mercredi par les sarkozystes s'annonce féroce.

Un électeur sur deux de Bruno Le Maire (50%) et de François Fillon (48%) au 1er tour se reporterait sur Alain Juppé au second.

"Nous avons apparemment des désaccords".

"Ce n'est pas François Bayrou le candidat".

Alain Juppé a eu beau glisser qu'un membre de sa famille avait habité la commune, sa déambulation sur la très symbolique dalle d'Argenteuil dans le Val d'Oise avait des airs de provocation. "En 2012, il vote pour François Hollande et en 2015, il déclare que s'il avait été député, il n'aurait pas voté la motion de censure contre le gouvernement de Manuel Valls". La création d'une tranche supplémentaire d'impôt sur le revenu? Il est contre l'interdiction du voile. Le droit de vote des étrangers? Il ne veut pas la suppression du regroupement familial. L'ancien président affirmait ce matin sur France Info qu'il n'a pas de problème personnel avec François Bayrou.

Agée de 49 ans, mère de trois enfants, cette blonde élégante, est issue du meilleur monde a suivi ses études dans des institutions catholiques avant de faire HEC puis l'ENA et d'entrer à 25 ans au conseil d'Etat. Parmi eux François Baroin, pressenti pour Matignon mais appelé dans un lapsus matinal. " Et d'ajouter que M. Bayrou s'est prononcé sur la fermeture de la centrale de Fessenheim, ce que M. Sarkozy refuse".

Selon un sondage Ifop-Fiducial pour iTELE, Paris Match et Sud Radio, le maire de Bordeaux reste en tête mais perd 4 points à 37%. "Donc il faut qu'ils viennent", a-t-il dit.

Les autres candidats entendent, eux, mettre à profit le deuxième débat, prévu jeudi soir sur BFMTV et iTELE, pour faire entendre leur voix.

" J'ai bien senti que l'idée même que je défendais, qui était que le président de la République allait devoir faire de grandes réformes régaliennes (.) mais qu'il fallait qu'il lâche prise, et que beaucoup d'innovations sociales, économiques, écologiques se fassent par les territoires, par les associations, par les acteurs économiques, bref, une nouvelle décentralisation, une nouvelle participation citoyenne". Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: