Hillary Clinton sur scène avec Michelle Obama, son atout choc — Maison Blanche

29 Octobre, 2016, 02:34 | Auteur: Aubrey Nash
  • Michelle Obama et Hillary Clinton à leur 1er meeting commun

C'était la deuxième plus forte affluence pour un rassemblement de campagne de la démocrate.

WINSTON SALEM, Caroline du Nord (Reuters) - Hillary Clinton et la Première dame des Etats-Unis, Michelle Obama, ont fait leur première apparition conjointe dans la campagne démocrate jeudi en Caroline du Nord, où elles ont enjoint les jeunes et les femmes à aller voter.

Pourtant, Michelle Obama et Hillary Clinton n'ont pas toujours été amies et ont eu un contentieux qui date de la campagne de 2008.

La Caroline du Nord fait partie des Etats pivots susceptibles de tomber dans l'escarcelle démocrate ou républicaine et qui sont par conséquent décisifs pour la victoire.

Hillary Clinton a salué l'action de Michelle Obama pour les droits des jeunes filles et des femmes dans le monde entier, soulignant en contraste le bilan mitigé de Donald Trump en la matière. La campagne des primaires démocrates de 2008, qui avait opposé le sénateur de l'Illinois à la sénatrice de New York, avait été âpre et tendue.

Donald Trump le sait lui aussi et se concentre également sur la Caroline du Nord.

Il y a deux semaines la mère des adolescentes Sasha et Malia s'était dite "glacée jusqu'à la moelle" par ces déclarations, dans un discours passionné au ton inhabituellement dur.

"Elle a dépassé nos attentes en terme du nombre d'événements auxquels elle a pu et a voulu participer", a-t-il ajouté, en qualifiant l'avocate noire de "véritable rock star".

"Je me sens vraiment bien, pleine d'énergie (.) mais cette élection n'est pas terminée tant qu'elle ne l'est pas", a pour sa part assuré la candidate démocrate, qui a fêté mercredi ses 69 ans.

De son côté, l'ancienne secrétaire d'Etat a promis de prendre bien soin du potager de la Maison blanche si elle est élue et a loué avec envie les dons de danseuse de la Première dame.

Sans relâche, il a dénoncé les liaisons selon lui malsaines entre le travail passé de Mme Clinton à la tête de la diplomatie américaine et le financement des missions caritatives de la fondation fondée par son mari Bill, s'appuyant sur le torrent de messages piratés du compte Gmail d'un proche d'Hillary Clinton, John Podesta, et publiés par WikiLeaks depuis bientôt trois semaines.

"Nous sommes en route pour Washington".

Le populiste magnat de l'immobilier dénonce un "système truqué" et crie haro sur les "médias malhonnêtes", les sondages et les élites "véreuses" de Washington.

Le candidat de 70 ans s'est dit prêt mercredi à dépenser plus de 100 millions de dollars de sa poche au total, alors qu'il avait dépensé environ 56 millions au 30 septembre.

Recommande: