L'Union européenne au secours du traité — CETA

27 Octobre, 2016, 08:33 | Auteur: Sandy Vega
  • CETA la signature de l'accord toujours menacée par la Wallonie

Sans le feu vert de la Belgique, le sommet et la signature prévus jeudi à Bruxelles, en présence du Premier ministre canadien Justin Trudeau, seront annulés.

La Wallonie affirme qu'il ne sera pas possible de respecter l'ultimatum de l'UE sur le CETA Bruxelles - Le président du parlement de Wallonie, André Antoine, a affirmé lundi qu'il ne sera pas possible de respecter l'ultimatum de l'UE concernant la signature de la Belgique au Traité de libre-échange UE/Canada, le CETA.

C'est par la voix de la ministre fédérale du Commerce international, Chrystia Freeland, qui depuis mercredi tente de négocier avec le gouvernement Wallon, que le Canada a annoncé cette décision: "Le Canada a travaillé, et moi personnellement, j'ai travaillé très fort, mais maintenant il semble évident pour moi, pour le Canada, que l'Union européenne n'est pas capable d'atteindre un accord international, même avec un pays qui a des valeurs européennes comme le Canada, même avec un pays si gentil et avec beaucoup de patience comme que le Canada", avant d'ajouter la voix pleine d'émotions traduisant la fatigue: "Le Canada est déçu et moi personnellement je suis déçue, mais je pense que c'est impossible, nous retournons à la maison".

Le ministre-président de Wallonie, Paul Magnette, a déclaré samedi qu'il attendait de nouvelles propositions de la Commission européenne.

De leur côté, les services de la Commission européenne ont transmis dimanche matin deux textes - obtenus par l'AFP - au socialiste Paul Magnette, et au représentant permanent de la Belgique auprès de l'UE, selon un diplomate européen. Je me réjouis que (...) la partie avec le Canada ait été conclue et donc que les discussions que nous avons menées ensemble aient été très utiles.

"La ministre canadienne a quitté Bruxelles après l'échec des négociations entre la région belge de Wallonie, hostile à l'accord en l'état, et Ottawa, " très déçu " des atermoiements européens". Il devait être signé à la fin du mois par les dirigeants européens et le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

"Martin Schulz a pour sa part indiqué que le sommet prévu jeudi avec le Canada restait pour l'instant à l'agenda".

L'UE avait donné jusqu'à lundi soir à la Belgique pour faire connaître sa position sur le CETA. Parmi les exceptions, certains produits agricoles, comme les viandes bovines et porcines dans le sens Canada-UE.

"La porte est ouverte pour chaque mesure qui permette d'avancer, mais il est absolument clair que les problèmes actuels sont des problèmes européens", a dit Martin Schulz avant sa rencontre avec Magnette. C'est au fond une vraie chance pour l'UE, l'opportunité de faire l'Histoire et de repenser complètement sa politique commerciale pour qu'elles deviennent garantes de la justice sociale, de la redistribution équitable des richesses et du respect de l'environnement.

Le rejet wallon du traité commercial avec le Canada plonge l'UE et la grande majorité de ses États membres dans le désarroi, car sans l'accord de la Wallonie il manquera l'accord d'une seule voix, une omission qui empêche la ratification et l'entrée en vigueur de l'accord.

Recommande: