François Hollande admirerait... Marine Le Pen

27 Octobre, 2016, 09:25 | Auteur: Lynn Cook

Le président de la République aurait été "sincèrement étonné par le travail fourni par le Front national, très argumenté, bien charpenté".

"Cet exercice de décryptage et de mise en perspective, que nous réitérerons aussi souvent que nécessaire, démontre qu'il serait, plus que jamais, dangereux de se laisser duper par cet air du temps qui veut faire croire que la présidente frontiste, au verbe policé, aux thèses apaisées, serait devenue fréquentable", explique Jérôme Fenoglio dans son édito, pour qui "le marinisme reste profondément imprégné de la pensée d'extrême droite qui inspirait Jean-Marie Le Pen". De plus, commentent les auteurs, "il ressent la force d'un parti uni", au contraire des autres formations politiques, notamment l'UDI, "venus à sept ou huit", avec "autant de positions que de participants". Mais, lorsque elle lui lit son texte très critique contre la réforme, il juge son discours " très efficace ": " La seule qui est venue avec un texte articulé, avec une logique, qui peut s'entendre, qui est de dire: En fait, vous faites cette réforme parce que l'Europe vous demande de la faire, c'est Marine Le Pen".

Après la révélation de ses propos sur les magistrats ou sur les footballeurs, le livre Un président ne devrait pas dire ça. expose également le "respect très professionnel" de François Hollande pour Marine Le Pen. Mais aussi " une forme d'admiration devant la faconde politique, l'organisation huilée, la cohérence de l'argumentation. C'est le cas de ceux qui concernent Marine Le Pen, et que Le Point a isolés. Le Pen père était contre l'immigration, Marine Le Pen est contre la francisation, les gens qui accèdent à la nationalité, le métissage... Elle ne pense pas à chasser les immigrés.

En résumé, " Marine Le Pen, c'est Bruno Mégret " assène-t-il.

"C'est inexact", a rétorqué laconiquement le secrétaire général du FN Nicolas Bay sur France 2, quelque peu gêné aux entournures pour alimenter le mythe d'un parti affranchi de toute tutelle étrangère. Il assure couvrir le Front national "avec la même rigueur, les mêmes règles, la même exigence que les autres partis politiques", en passant par "l'entretien, l'enquête, le reportage ou le portrait".

Vidéo sur le même thème: François Hollande: ses plus belles gaffes!

Recommande: