Pakistan: des hommes armés attaquent un centre de formation de la police

26 Octobre, 2016, 06:41 | Auteur: Lynn Cook
  • L'entrée de l'école de police à Quetta après l'attentat

"Ils ont commencé à tirer et sont entrés dans le dortoir mais j'ai réussi à m'échapper en passant par dessus un mur". "Nous nous sommes mis à crier et à courir dans la caserne", a rapporté un des survivants à un média local. "Près de 700 stagiaires étaient présents dans le centre mais grâce à l'intervention rapide de nos forces de sécurité, leur plan a échoué", selon Sarfaraz Bugti, ministre de l'intérieur du Balouchistan. Une fois l'alerte donnée, les forces de sécurité se sont mobilisées en l'espace de 20 minutes selon des responsables militaires.

Un photographe de Reuters présent sur place rapporte avoir vu les autorités transporter la dépouille d'un adolescent identifié comme l'un des assaillants.

D'après le général Sher Afgan, commandant de l'armée pakistanaise chargé de la contre-offensive, l'assaut serait l'œuvre d'une faction du groupe islamiste Lashkar-e-Jhangvi, allié des talibans pakistanais. "Nous avons appris de ces écoutes que trois militants attendaient des ordres d'Afghanistan", a-t-il dit à la presse. Le groupe natif du Pendjab est à l'origine de plusieurs attaques au Baloutchistan, notamment contre la communauté des Hazaras, une minorité de confession chiite. Le chef du groupe, Malik Ishaq, et 13 autres dirigeants ont été tués l'an dernier par la police pakistanaise et les survivants auraient trouvé refuge du côté afghan de la frontière.

Selon l'armée, les assaillants ont pénétré avant minuit dans le Collège de police situé à une vingtaine de kilomètres à l'est de Quetta, la capitale de la province du Baloutchistan.

Le Pakistan pleure les 60 personnes tuées lors d'un attentat à la bombe contre une école de police dans la ville de Quetta, lundi soir. Le ministre de l'Intérieur se tourne plus vers la responsabilité de l'Etat islamique puisqu'il a déclaré que l'attentat avait été mené par trois kamikazes armés.

Il s'agit de l'une des attaques les plus meurtrières cette année au Pakistan après celles de Lahore le 25 mars (75 morts) et Quetta le 8 août (73 morts). L'EI a pour sa part affirmé via son agence de propagande Amaq que l'attaque avait été menée par "3 kamikazes de l'Etat Islamique".

Recommande: