Allemagne: le Syrien arrêté probablement lié à l'EI

13 Octobre, 2016, 01:25 | Auteur: Lynn Cook

Les autorités avaient trouvé "plusieurs centaines de grammes" d'un explosif caché dans un appartement de Chemnitz où les autorités croyaient que le suspect se terrait. Un complice présumé, syrien comme lui, a été arrêté et devait être présenté dans la journée à un juge en vue d'être écroué.

Jaber Albakr "est soupçonné d'avoir planifié et concrètement préparé un attentat islamiste en Allemagne", a précisé le parquet anti-terroriste, soulignant que 1,5 kilo d'explosif avait été retrouvé dans son logement de Chemnitz. L'homme s'est révélé être "le locataire en titre" de l'appartement de Chemnitz (est), où a été retrouvé de l'explosif samedi, a-t-il ajouté.

La police allemande a annoncé, lundi 10 octobre 2016 au matin, l'arrestation du jeune fugitif syrien soupçonné de préparer un attentat, à l'issue d'une chasse à l'homme de grande ampleur à travers tout le pays. Malgré cela, il demeure introuvable.

Érigés en preuves que les amalgames n'ont pas lieu d'être, les trois hommes ont aussi été célébrés sur les groupes Facebook de réfugiés: "Allahu Akbar, Dieu est grand!"

Il était en mesure de passer à l'acte dans le courant de cette semaine, a indiqué le patron du renseignement intérieur, Hans-Georg Maassen, au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung à paraître jeudi.

Selon plusieurs médias, l'homme en cavale était aux abois et s'était résolu à aborder "à reculons" et "la mine décomposée" un autre Syrien en gare de Leipzig pour lui demander un hébergement. Selon certains médias locaux, il serait en contact avec Daesh.

La police a indiqué qu'elle ne donnerait aucun autre détail sur l'arrestation du suspect, pour ne pas mettre les personnes qui ont collaboré avec les autorités en danger.

Le mois dernier, trois porteurs de papiers syriens, arrivés en Allemagne par la même filière que les auteurs des attentats de Paris, ont été arrêtés dans des foyers de réfugiés, et un demandeur d'asile syrien de 16 ans, soupçonné de préparer un attentat pour l'EI, a été interpellé.

Comment le suspect est arrivé en Allemagne?

Jörg Michaelis, chef de la police criminelle du Land de Saxe, dans l'est de l'Allemagne, a estimé de son côté que Djaber Albakr était probablement lié à l'organisation djihadiste Etat islamique (EI), qui a revendiqué les attentats dans les capitales française et belge. C'est cette substance qu'avaient utilisée les kamikazes des attentats de Paris (130 morts en novembre 2015) et de Bruxelles (32 morts en mars).

Recommande: