30% des agriculteurs déclarent 354 euros de revenus mensuels

13 Octobre, 2016, 01:17 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le nombre d'appels au secours d'agriculteurs à la permanence de prévention du suicide Agri'écoutes a explosé en début d'année

Les chiffres publiés par la MSA font presque peur: après avoir analysé les données des déclarations de revenus des exploitants en France pour l'année 2015 elle a découvert que 131 450 agriculteurs ne se versent, à la fin du mois, qu'un salaire ridicule: moins de 354 euros chaque mois. La permanence de prévention du suicide chez les agriculteurs, Agri'écoutes a reçu 285 appels par mois au premier semestre. Comme le révèle une enquête de leur sécurité sociale, 30% d'entre eux ont gagné moins de 354 euros par mois en 2015.

Ce revenu ridicule concerne un agriculteur sur trois et c'est justement ce qui inquiète la MSA: en 2014, soit l'année précédente, "seulement" 18 % des agriculteurs étaient dans cette situation.

"Il y a une interrogation dans les campagnes sur le sens de notre métier: on est là pour faire quoi?", a déclaré Pascal Cormery, président de la MSA lors d'une conférence de presse mardi, allant jusqu'à évoquer une "résignation complète" des membres de la corporation.

Les appels au secours des agriculteurs se multiplient et le sentiment d'abandon aussi: " " Est-ce qu'on a vraiment besoin de nous?

Un autre signe alarmant a été relevé par la MSA, la demande de prime d'activités pour les agriculteurs a explosé. Et l'étude ne prend pas en compte la crise céréalière de 2016 qui a vu la production de blé tendre fondre de 32 %.

Ce sont en effet désormais de plus en plus souvent les épouses qui contactent Agri'écoutes, "par rapport au désarroi de leur mari".

"Les hommes ont sans doute plus de pudeur, ou de fierté. Il se réfugie dans le travail, ne s'occupe plus des papiers, des échéances, c'est le conjoint qui est confronté à cela", ajoute-t-il.

Le défi est énorme. Les plus touchés sont les producteurs laitiers et les éleveurs bovins.

Dans ce contexte, les inquiétudes sur les suicides d'agriculteurs sont très fortes alors que la profession est déjà très exposée à ce risque (300 suicides en 2010 et 2011 sur 480 000 agriculteurs, selon Santé publique France et la MSA). La MSA souhaite donc passer à la prise de contact directe et à l'accompagnement personnalisé, en s'appuyant sur ses 900 travailleurs sociaux présents sur tout le territoire. Si bien que la mutuelle a lancé un service d'écoute téléphonique visant à accompagner les exploitants et les salariés agricoles dans leur détresse.

Recommande: