Trump en très mauvaise posture avant le deuxième débat avec Hillary Clinton

10 Octobre, 2016, 02:13 | Auteur: Lynn Cook
  • Trump en très mauvaise posture avant le deuxième débat avec Hillary Clinton

Le président du Parti républicain, Reince Priebus, a également témoigné de sa consternation, de même que plusieurs élus républicains comme Jeb Bush, qui avait été candidat à la primaire républicaine.

Beaucoup ont exhorté Trump à se retirer de la candidature, d' autres ont fait appel au Comité national du parti et l'exigence de remplacer de toute urgence ce "candidat inapte". Un public à moitié féminin qui exigera des comptes à Donald Trump sur une fin de campagne de plus en plus sordide.

Il affirme notamment à un présentateur qu'en tant que star, "elles nous laissent faire".

Mais Elizabeth Hower, fougueuse professeur d'école à temps partiel et dévouée conservatrice de 70 ans, désapprouve la décision de Trump de répliquer à ses critiques vendredi en attaquent sur l'historique d'infidélités conjugales de l'ancien président Bill Clinton et sur les réactions d'Hillary Clinton au fil des ans à ce sujet.

Donald Trump peut-il abandonner? "Jamais au grand jamais je n'abandonnerai", a assuré le candidat de 70 ans au Wall Street Journal, position répétée sur Twitter.

Elle a notamment envisagé la possibilité de voir le candidat républicain revenir, comme il en a brandi la menace, sur les difficultés conjugales du couple Clinton lorsque Bill Clinton était président des Etats-Unis.

Info ou intox? Difficile à dire, mais une chose est sûre: Trump, mis à mal sur le terrain du sexisme et sur sa manière de traiter les femmes a rendu coup pour coup: le débat qui s'annonce entre les deux candidats à la Présidentielle sera sans doute violent... Le milliardaire de l'immobilier pourrait en être réduit à faire de la gestion de crise après la révélation, vendredi, de propos qu'il a tenus en 2005, si machistes et vulgaires qu'ils ont jeté le trouble sur sa campagne et vu fondre ses soutiens, y compris parmi les ténors républicains.

Le débat sera aussi l'une des dernières chances de Donald Trump pour stopper l'hémorragie dans son camp, alors que certains républicains estiment la Maison Blanche déjà perdue et se concentrent sur le sauvetage de leur majorité au Congrès. "Je ne peux pas défendre" les déclarations du candidat investi par le parti, a affirmé ce dernier, saluant toutefois le fait que le candidat républicain ait présenté des excuses. Celui-ci a ainsi été contraint de publier des excuses par communiqué puis dans un message vidéo diffusé au milieu de la nuit sur sa page Facebook. "Je n'ai jamais dit que j'étais une personne parfaite".

Tandis que des républicains de tous les Etats-Unis laissent comme un seul homme tomber Trump ou refusent d'apparaître à ses côtés lors d'événements de campagne, les responsables locaux de l'Adams County sont pris dans le tourbillon.

Hillary Clinton espérait donner le coup de grâce à Donald Trump lors de leur deuxième débat dimanche soir, alors que le candidat républicain est lâché par de plus en plus de républicains après la divulgation de ses propos dégradants sur les femmes. Il aborde ce dimanche en très mauvaise posture le deuxième débat télévisé prévu face à Hillary Clinton. La différence est que ces révélations émergent à seulement un mois du scrutin, alors que les Américains commencent à voter de façon anticipée.

Il vient de mettre en ligne les propos de Juanita Broaddrick, une femme qui accuse Bill Clinton de l'avoir violée en 1978.

Recommande: