Témoignage : les fantômes de Corneille

09 Octobre, 2016, 01:33 | Auteur: Lynn Cook
  • Le chanteur Corneille publie ce jeudi son autobiographie intitulée

Originaire du Rwanda, Cornelius Nyungura, dit Corneille, avait effleuré le massacre de sa famille il y a 22 ans pendant le génocide dans ce pays de l'Afrique de l'Est dont il est originaire. Je me contentais de dire que je m'étais jeté derrière un canapé, mais sans parler du cri de mon père qui a été le premier à se faire tuer ou des dernières respirations de ma petite sœur, alors que j'ai longtemps culpabilisé de ne pas avoir pu la sauver. Quand je me suis relevé, je suis allé dans la salle de bains. " J'avais besoin d'un reflet de la personne que je pensais que j'étais ", raconte-t-il. Perdre le tout, en une nuit, c'est mourir un petit peu. 7000 personnes me crient leur amour mais je suis seulLa blessure est béante, et malgré l'amour qu'il reçoit de sa famille adoptive allemande, sa carrière de chanteur, sa nouvelle vie au Canada, Corneille n'arrive pas à se délivrer du chagrin enfoui.

On connaît mieux la suite. "J'avais 6 ans et demi quand ma tante a abusé de moi, emportant mon innocence d'enfant avec elle".

" Quand ma mère m'a réveillé, toute ma famille était assise dans le salon, avec ces hommes armés d'armes automatiques, de Kalashnikov". Le génocide l'avait totalement occultée. Sofia lui a également offert deux magnifiques enfants, Mérick né le 9 avril 2010, et Mila née le 19 décembre 2015, lui qui espérait tant avoir une fille: "Mon désir de petite fille à tout prix vient sans doute du fait que je n'ai pas pu sauver ma soeur Delphine des balles".

Le grand retour de Corneille c'est aujourd'hui, mais contrairement à ce que l'on peut penser, ce n'est pas un retour musical. "Et j'ai peur d'oublier", a-t-il confié. "Aujourd'hui il faut que je cherche les visages de mes parents pour que ça revienne dans ma tête". "Corneille ne sait pas".

C'est très violent. Pour ne pas sombrer quand j'écrivais, je regardais Merik, mon fils, ma femme, Sofia, et tous les gens autour de moi... Avant de rappeler qu'en même temps, " la malaria (lui) donnait une fièvre de cheval ". J'ai presque eu un sentiment de les avoir abandonnés là-bas.

Recommande: