On connaît l'âge limite que l'homme peut atteindre — Longévité

09 Octobre, 2016, 03:28 | Auteur: Jonathan Ford
  • On connaît l'âge limite que l'homme peut atteindre — Longévité

Bien que l'espérance de vie n'ait cessé d'augmenter au cours du XXe siècle, la durée maximale de la vie humaine pourrait déjà avoir été atteinte, selon une étude publiée mercredi 5 octobre dans la revue scientifique Nature. La durée maximale de vie serait fixe et soumise à des contraintes naturelles. Depuis la mort de Jeanne Calment à 122 ans, "les doyens de l'humanité sont morts aux environs de 115 ans et nous prédisons que cela ne devrait pas changer dans un avenir prévisible". Elle est décédée en 1997, à l'âge de 122 ans, établissant un record de longévité humaine.

L'une des qualités de cet article est d'avoir réuni une masse imposante de données sur une quarantaine de pays ou de régions, notamment les États-Unis, le Royaume-Uni, le Japon et la France (citée pour l'exhaustivité et la qualité de ses fichiers médico-administratifs, notamment sur la mortalité). Aubery de Grey, responsable scientifique en chef au sein de la fondation pour la lutte contre le vieillissement, U.S. Strategies for Engineered Negligible Senescence Research Foundation, a affirmé il y a des années que la première personne qui atteindrait l'âge de 1.000 ans existait probablement déjà.

Toutefois, même si la proportion de personnes survivant après l'âge de 70 ans a augmenté depuis 1900, la vitesse de progression du taux de survie est différente selon les différents niveaux d'âge. Une analyse plus poussée sur l'âge de décès a révélé que l'âge des supercentenaires (au-delà de 110 ans) a augmenté rapidement entre les années 1970 et 1990, avant d'atteindre un plateau en 1995.

Les chances qu'un humain vive jusqu'à 125 ans sont donc quasi inexistantes, avec une "probabilité de moins d'1 sur 10 000", selon Brandon Milholland, l'un des auteurs de l'étude.

Les progrès futures contre les pathologies infectieuses ou les maladies chroniques pourront booster l'espérance de vie, mais pas le pic de longévité, estiment le Dr Jan Vijg, auteur de l'étude.

De nouvelles avancées pour dépasser les limites? .

"S'il est concevable que des avancées thérapeutiques puissent étendre la longévité humaine au-delà des limites que nous avons calculées, de telles avancées vont devoir outrepasser les nombreux variants génétiques qui semblent déterminer de façon collective la longévité humaine", a-t-il ajouté.

Recommande: