Royaume-Uni: Jeremy Corbyn réélu à la tête du parti travailliste

25 Septembre, 2016, 02:08 | Auteur: Lynn Cook
  • GB: Corbyn favori pour sa réélection, malgré la défiance du sérail

Jeremy Corbyn largement réélu à la tête du Labour Le radical Jeremy Corbyn a été réélu samedi à la tête du Parti travailliste britannique.

Le leader de la gauche s'est imposé avec 313'209 voix contre 193'229 à son rival Owen Smith, renforçant son emprise sur un parti profondément divisé depuis le référendum du 23 juin qui a vu le succès des partisans d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, alors que le Labour avait fait campagne pour le maintien.

Le projet de Jeremy Corbin de mener une "révolution démocratique" n'est pas sans rappeler le programme de partis comme Podemos en Espagne et Syriza en Grèce.

Pour les analystes, les prochaines législatives prévues en 2020 sont déjà promises aux conservateurs au pouvoir, considérés comme les vrais vainqueurs du week-end.

C'est tout sauf une surprise et Jeremy Corbyn s'est bien gardé de manifester le moindre triomphalisme à l'annonce des résultats. "On va se battre pour remporter la prochaine élection en 2020", a-t-il martelé. Mais la route sera longue avant de réconcilier le sérail du Labour, héritier de Tony Blair, et la base militante plébiscitant Corbyn.

Les positions des deux camps paraissent à ce point irréconciliables que certains craignent aujourd'hui pour la survie du parti.

Même si M. Corbyn bénéficie du soutien des militants locaux du parti, il fait face à beaucoup d'opposition de la part de certains travaillistes qui, estimant que ses idées de gauche ne correspondent pas à l'opinion publique actuelle, ont souvent tenté de le déloger.

Les membres du mouvement devaient choisir entre le maintien de Jeremy Corbyn et son remplacement par le député Owen Smith, soutenu par une majorité de parlementaires. "Le Labour va ressembler à une famille malheureuse qui tente de cohabiter", estime Tony Travers, de la London School of Economics. "Il s'agit de transformer le parti d'abord avant de s'occuper des élections", souligne Anand Menon.

"Tout indique qu'il sera réélu sur un score similaire à celui de l'année dernière, autour de 60%", souligne Steven Fielding, professeur de sciences politiques à l'Université de Nottingham. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: