L'armée de l'air indienne signe pour 36 Rafale — THALES

25 Septembre, 2016, 01:38 | Auteur: Aubrey Nash
  • Un avion de combat Rafale en vol durant le meeting aérien de Bisarrosse le 22 mai 2016

Pour la France, un tel contrat avec l'Inde, grande puissance d'Asie du Sud, constitue aussi une victoire diplomatique importante. Le ministre de la Défense français, Jean-Yves Le Drian, s'apprête à serrer la main de son homologue indien, Manohar Parrikar. Plusieurs agences de presse ont toutefois affirmé qu'un comité de sécurité, présidé mercredi 21 septembre par le premier ministre indien Narenda Modi, avait approuvé l'achat de trente-six appareils.

Jusqu'à la dernière minute, les Français ont retenu leur souffle tant le contrat pour la vente de 36 chasseurs Rafale à l'Inde, signé le 23 septembre 2016, a donné lieu à un important suspense. Les détails de l'accord, notamment le prix et la gamme complète des armements achetés " ne seront rendus plublics qu'après la cérémonie de signature " a indiqué un responsable du ministère de la Défense indien.

Au vu de l'état de son arsenal, New Delhi a renoncé temporairement à son exigence de production de Rafale sur son sol.

Mais cette commande n'apaisera pas totalement les revendications de son armée de l'air.

Elle ne compte qu'une petite trentaine d'escadrons de 18 appareils, là où au moins 42 sont jugés nécessaires.

L'arrivée des avions de chasse français devrait soulager en partie l'armée de l'air indienne, qui dénonce de longue date un équipement insuffisant et obsolète.

La flotte indienne est pour beaucoup composée d'appareils russes en fin de vie. Selon la même source, cet accord poursuit un partenariat dans le domaine de l'aéronautique militaire débuté il y a plus de cinquante ans.

La démocratie la plus peuplée du monde avait à l'origine lancé un appel d'offres pour 126 avions de combat - dont 108 assemblés en Inde - pour lesquels elle était entrée en négociations exclusives avec Dassault, le constructeur du Rafale, en 2012. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: