L'armée annonce une offensive dans la partie rebelle d'Alep — Syrie

25 Septembre, 2016, 01:23 | Auteur: Lynn Cook
  • Les intenses raids aériens qui ont frappé les quartiers rebelles mercredi ont tué douze civils dont deux enfants selon l'OSDH

La ville est divisée depuis 2012 entre des quartiers ouest contrôlés par le régime et des quartiers est rebelles. On ignore pour l'instant la nationalité des avions ayant mené ce raid meurtrier, mais l'aviation du régime de Bachar el-Assad et de la Russie visent régulièrement Alep, principal front du conflit.

Toujours selon l'OSDH, au moins sept de ces personnes, parmi les rares à s'aventurer dehors à la recherche de nourriture, ont été fauchées par une bombe alors qu'elles faisaient la queue pour acheter du yogourt. Présent dans l'un d'eux, le correspondant sur place de l'AFP a pu constater samedi 24 septembre que des blessés étaient allongés à même le sol, faute de lits.

" Le régime frappe durement cette zone parce qu'il veut pousser les gens à partir pour les secteurs d'Alep tenus par le gouvernement et reprendre ce secteur", indique Rami Abdulrahman.

Lors d'une conférence de presse à Istanbul, la coalition de l'opposition syrienne en exil a de nouveau fustigé samedi "silence de la communauté internationale" et l'a appelée à agir pour "faire cesser les massacres".

Déluge de feu sur Alep en prélude à une offensive terrestre du régime syrien Alep (Syrie) - Un véritable déluge de feu s'est abattu vendredi sur les quartiers rebelles d'Alep soumis à des raids d'une violence inouïe du régime syrien et de son allié russe, prélude à une opération terrestre d'envergure sur la partie de la ville où vivent 250.000 habitants.

Des immeubles sont entièrement rasés et des habitants se trouvent sous les décombres sans pouvoir être sauvés, comme dans le quartier d'Al-Kallasé, où les secouristes, avec seulement un bulldozer et leurs mains, fouillent de manière dérisoire dans les gigantesques amas de décombres engendrés par l'effondrement de trois bâtiments.

Un correspondant de l'AFP a rapporté que son quartier de Boustane al-Qasr était ravagé par des incendies, combattus toute la nuit par les pompiers volontaires.

Les contacts diplomatiques se sont poursuivis vendredi en marge de l'Assemblée générale annuelle des Nations unies, mais le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov, cité par l'agence Interfax, a prévenu qu'il ne fallait pas en attendre de décision, encore moins d'accord.

Les ambulances, elles aussi, peinent à circuler en raison du manque de carburant, de l'absence de lumière - due aux coupures de courant -, et à la quantité de gravats envahissant les rues et qui rendent certaines zones inaccessibles.

" Nous avons frappé dès hier (ndlr: jeudi) les quartiers généraux des commandements des terroristes", a précisé cette source, utilisant la rhétorique du régime pour désigner tous ceux qui ont pris les armes contre lui. Le Secrétaire d'État américain John Kerry a donc demandé aux Russes de ne pas lâcher ses avions. En représailles, la station de pompage, située dans l'est, qui alimente l'ouest de la ville a été arrêtée.

En plus des violences, les habitants d'Alep se sont retrouvés sans eau courante samedi, a indiqué dans un communiqué l'Unicef, qui craint l'"apparition catastrophique de maladies à transmission hydrique" notamment chez les enfants. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: