C'est signé avec l'Inde — Rafale

25 Septembre, 2016, 02:40 | Auteur: Aubrey Nash
  • Achat de 36 avion Rafale à la France : l'Inde approuve après un an et demi de négociations

Au cours d'une brève cérémonie, le ministre de la Défense français Jean-Yves Le Drian et son homologue indien Manohar Parrikar ont paraphé l'accord intergouvernemental rudement négocié depuis avril 2015.

"Cet accord (.) marque la reconnaissance, par une grande puissance militaire et stratégique, de la performance opérationnelle, de la qualité technologique et de la compétitivité de l'industrie aéronautique française", a déclaré le Président de la République François Hollande dans un communiqué.

Après la signature, la délégation française a échangé avec des parlementaires indiens dont le Président de la commission des affaires étrangères.

Après des débuts difficiles à l'exportation, le chasseur français avait finalement trouvé preneur en 2015 au Qatar et en Egypte.

Royaume-Uni: Jeremy Corbyn réélu à la tête du parti travailliste
Les positions des deux camps paraissent à ce point irréconciliables que certains craignent aujourd'hui pour la survie du parti.


Les premiers Rafale seront livrés à l'Inde fin 2019, la livraison devant s'échelonner sur deux ans et demi. Les deux pays avaient acquis 24 appareils chacun.

Au vu de l'état de son arsenal, l'Inde a renoncé temporairement à son exigence de production de Rafale sur son sol. En contrepartie, le constructeur français s'est engagé à réinvestir la moitié de la somme perçue dans l'industrie indienne.

Mais cette commande n'apaisera pas totalement les revendications de son armée de l'air.

L'arrivée des avions de chasse français devrait soulager en partie l'armée de l'air indienne, qui dénonce de longue date un équipement insuffisant et obsolète. Elle ne compte qu'une petite trentaine d'escadrons de 18 appareils, là où au moins 42 sont jugés nécessaires. "Mais la Chine, on n'est pas du tout à la hauteur", explique à l'AFP l'analyste Gulshan Luthra. Leurs fréquents accidents et avaries leur valent d'ailleurs régulièrement le sinistre sobriquet de "cercueils volants". Dassault est encore en négociations avec la Malaisie (16 Rafale) et avec les Emirats Arabes Unis (60 avions). Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recommande: