Nouvelle nuit de violences à Charlotte: l'état d'urgence décrété

23 Septembre, 2016, 00:28 | Auteur: Ruben Ruiz
  • 12 policiers blessés lors d'affrontements après la mort d'un afro-américain

La mairie a indiqué qu'un homme avait été blessé par balle et qu'il se trouvait "sous assistance respiratoire, dans un état critique" mais qu'il n'était "pas décédé", venant contredire une première version faisant état d'un mort lors "de violences entre civils".

L'abattement a suscité des protestations de grandes envergures, causant 16 blessés parmi la police et un manifestant en état critique.

Le calme semblait revenu aux petites heures du jour et la route nationale 85, où se sont déroulés les incidents, était de nouveau ouverte à la circulation, rapporte le quotidien local Charlotte Observer. La police, en tenue anti-émeute, a fait usage de gaz lacrymogène et un hypermarché a été pillé au milieu de la nuit. Keith Lamont Scott qui n'était pas cette personne recherchée était dans une voiture sur un parking d'immeuble et était en possession d'une arme à feu, selon la police.

La police a déclaré que Scott tenait une arme lorsqu'il est sorti de sa voiture, ce qui a été vivement contesté par sa famille qui a assuré qu'il tenait un livre et non une arme. Depuis, des centaines de personnes se sont réunies sur les lieux du drame.

Le mécontentement s'est intensifié quand la police a refusé de diffuser une vidéo sur l'intervention ayant mené à la mort de Keith Lamont Scott. Seize membres des forces de l'ordre avaient été blessés ainsi qu'un nombre indéterminé de manifestants.

Mardi, les émeutes ont débuté après un mouvement de mobilisation à l'endroit où Keith Lamont Scott a été tué.

L'arme "est un mensonge", assurait à l'AFP Taheshia Williams, une résidente du quartier, dont la fille étudie dans la même école que l'un des enfants de la victime.

Brentley Vinson, le policier lui-même noir qui a abattu la victime, a été suspendu en attendant les résultats d'une enquête administrative.

"Ils ont enlevé le livre et l'ont remplacé par une arme".

"La mairesse de la ville, Jennifer Roberts, n'a pas exclu d'instaurer un couvre-feu, a-t-elle dit sur ABC jeudi matin". Selon la chaîne de télévision locale, il faisait partie d'un groupe de policiers mandatés pour arrêter un suspect.

Charlotte a connu une deuxième nuit de violences consécutive. Selon la police, cet homme de 43 ans a été mortellement blessé par balle alors qu'il refusait de lâcher son arme de poing. Le décès de Terence Crutcher vient s'ajouter à plusieurs affaires similaires de brutalités policières à l'encontre de Noirs non armés ces deux dernières années. "C'est insupportable et cela doit devenir intolérable", a déclaré depuis la Floride la démocrate Hillary Clinton.

À Charlotte, la situation s'envenime.

Recommande: