200 millions de comptes d'utilisateurs piratés — YAHOO!

23 Septembre, 2016, 00:39 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le groupe internet Yahoo! a annoncé que 500 millions de comptes de ses utilisateurs ont été piratés par une entité probablement liée à un Etat lors d'une attaque ayant eu lieu

Motherboard a mis la main sur un échantillon de la base de données et a découvert que la plupart des comptes testés étaient en état de marche.

Les données, datant de 2012, incluent les noms d'utilisateurs, mots de passe (hashés avec un algorithme MD5), date de naissance et autres adresses e-mail de récupération.

Plusieurs sources internes chez Yahoo rapportent qu'en début d'été, la société a mené une enquête après avoir appris qu'un hackeur avait récupéré les informations de 200 millions de comptes utilisateur pour les vendre sur Internet.

Le groupe internet Yahoo! a annoncé que 500 millions de comptes de ses utilisateurs ont été piratés par une entité probablement liée à un Etat lors d'une attaque ayant eu lieu
200 millions de comptes d'utilisateurs piratés — YAHOO!

Les données bancaires des utilisateurs n'ont toutefois pas été dérobées, assure le groupe dans un communiqué. Selon le groupe, les pirates à l'origine du vol ne seraient actuellement pas présents dans les serveurs de Yahoo!, sans pour autant donner plus d'informations à ce sujet. Yahoo!, néanmoins, évoque un vol datant de 2014.

Par ailleurs, l'entreprise invite ses utilisateurs a rester vigilant en surveillant leurs comptes afin de s'assurer qu'il n'y a pas d'activité suspecte et surtout à ne pas cliquer sur des liens ou des pièces jointes depuis des adresses mails inconnues. L'entreprise collabore avec les autorités américaines afin d'enquêter sur cette attaque. Le prix de la cession pourrait être réduit en raison de cette affaire, précise Verizon.

L'opérateur téléphonique a dit jeudi avoir été notifié de cette fuite durant ces deux derniers jours. Enfin, ils pourraient aussi tenter de se connecter à d'autres services avec les mêmes mots de passe pour pirater des comptes sur des réseaux sociaux ou encore des services de vente en ligne. À l'époque, le géant américain avait fait la sourde oreille, n'ayant jamais confirmé l'information ni prévenu ses utilisateurs de cet éventuel piratage. Dans plusieurs cas, les auteurs ont été soupçonnés d'être basés en Chine.

Recommande: