La trêve ne tient plus qu'à un fil — Syrie

22 Septembre, 2016, 03:29 | Auteur: Lynn Cook
  • Kadour Omar Haj  UPI  ABACA                             4Plein Ecran

"Je ne suis pas capable à ce moment de répondre à cette question, mais nous devons tout faire", a dit Jean-Marc Ayrault. Moscou a répertorié "302" violations de la trêve par les rebelles.

Deux officiels de haut rang américains ont déclaré que cette attaque avait sérieusement découragé leurs efforts en faveur d'un cessez-le-feu et que c'était maintenant aux Russes de démontrer leur sérieux. "Au contraire, la partie russe observe une alliance et une préparation en cours pour une offensive conjointe".

Le secrétaire d'État américain John Kerry a lui " réaffirmé le principe selon lequel il faut garantir aux travailleurs humanitaires impartiaux un accès sans entrave aux civils pris au piège dans les zones de conflit ".

Lundi, le cessez-le-feu de sept jours proclamé la semaine dernière est arrivé à expiration.

L'armée syrienne a annoncé lundi que la trêve est terminée. La coalition internationale menée par les Etats-Unis, censée attaquer les groupes islamistes en activité en Syrie, avait admis avoir bombardé ce qu'elle pensait être une position du groupe Etat islamique en Syrie.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) est incapable de préciser la nationalité des avions qui ont mené le raid contre le convoi, mais elle souligne qu'aucun groupe rebelle syrien ne dispose de force aérienne. Des combats ont également eu lieu au sud d'Alep entre forces armées syriennes et insurgés, ainsi qu'à Jobar, un quartier périphérique de l'est de Damas.

Malgré une trêve d'une semaine, de nombreux camions n'ont pas pu acheminer de l'aide humanitaire aux dizaines de milliers de Syriens vivant des zones assiégées.

Kadour Omar Haj  UPI  ABACA                             4Plein Ecran
Kadour Omar Haj UPI ABACA 4Plein Ecran

David Swanson, un porte-parole du bureau de l'ONU pour la coordination des affaires humanitaires avait indiqué auparavant que le convoi traversait Orum al-Koubra avec une cargaison de "farine de blé et de fournitures médicales" destinée à 78'000 personnes dans cette région.

Le raid a endommagé au moins 18 des 31 véhicules du convoi de l'ONU et du Croissant-Rouge syrien.

Cette réunion en marge de l'Assemblée générale de l'ONU " évaluera (...) l'état de l'accord conclu entre les Etats-Unis et la Russie il y a une semaine, où nous sommes et quelles sont les prochaines mesures à prendre", a précisé un porte-parole du département d'Etat, Mark Toner.

Le ministère russe de la Défense a déclaré que la trêve n'avait été observée dimanche dernier que par l'armée syrienne, alors que les combattants de l'opposition l'ont violée à maintes reprises.

Devant l'Assemblée générale de l'Onu, Ban Ki-moon a de son côté élevé le ton contre le régime de Bachar al Assad, qu'il a accusé d'avoir tué le plus grand nombre de civils depuis le début du conflit, ainsi que ses "puissants parrains qui continuent à alimenter la machine de guerre et ont aussi du sang sur les mains", en allusion à la Russie et à l'Iran. Mais Damas a rejeté ces explications et le président Assad a accusé Washington d'avoir commis une " agression flagrante ".

"Cela a été une journée difficile en Syrie et je crois que cela soulève de très graves questions quant à la capacité des Russes à remplir leurs engagements", avait reconnu un peu plus tôt un diplomate américain.

Le 17 septembre, l'armée gouvernementale syrienne a annoncé que l'aviation de la coalition avait effectué quatre frappes sur les positions des militaires syriens encerclés par les terroristes du groupe Daech près de la ville de Deir ez-Zor.

Recommande: