L'Unedic s'attend à remontée du chômage en 2017

21 Septembre, 2016, 00:33 | Auteur: Aubrey Nash
  • EcoQuick									
					
								79000								D'après l'Unédic le nombre de chômeurs va progresser de 79 000
personnes d'ici la fin 2017

Il se penche aussi sur les effets de la fragmentation croissante du marché du travail et l'impact de l'indemnisation des travailleurs frontaliers sur les finances du régime.

Après une baisse en 2016, le chômage devrait repartir légèrement à la hausse à partir de 2017 et aggraver la dette de l'Unédic, selon les prévisions financières de l'organisme publiées ce mardi. Certes, en 2016 pour la métropole, le nombre de chômeurs devrait baisser de 124 000 personnes; la tendance est bien partie puisque depuis le début de l'année, ce sont 74 000 chômeurs qui ont été rayés des tablettes de Pôle Emploi.

Le chômage au sens du BIT poursuivrait la baisse amorcée fin 2015 pour atteindre 9,4 % en fin d'année. Et les perspectives ne sont guère réjouissantes, puisque la France stagnerait à 9,5% tout au long de 2018 et pire encore, atteindrait 9,6% fin 2019. Cette révision pour 2017 s'explique principalement par l'abaissement de 1,5% à 1,2% de la prévision de croissance économique du consensus d'économistes utilisé par l'Unedic, ont précisé ses dirigeants lors d'un point de presse, en soulignant l'impact négatif du "Brexit" sur les anticipations. En 2018, la dette atteindrait 37,8 milliards d'euros et, en 2019, 41,4 milliards. "Cette " dégradation de conjoncture " se cumulerait avec un " ralentissement des politiques publiques d'emploi ". Ces sombres perspectives n'incitent pas à l'enthousiasme car les créations nettes d'emplois ne suffisent plus pour compenser la progression de la population active. Il devrait perdre 4,3 milliards en 2016, puis 3,8 milliards en 2017, pour une dette de 33,8 milliards d'euros à la fin 2017. En juin 2015, l'Unédic prévoyait une dette de 35,1 milliards à fin 2018.

Recommande: