Malus auto: les adeptes des grosses voitures polluantes vont payer plus

20 Septembre, 2016, 03:07 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le scooter électrique du service Cityscoot

En 2016, le barème du malus automobile n'avait pas été touché, mais en 2017, il devrait être durci.

Autant dire que de nombreuses voitures seront concernées l'an prochain par ce durcissement du malus. Les immatriculations de véhicules émettant plus de 191 g ont représenté un volume de 4083 unités, soit 0,3% du marché. En revanche, l'échelle de progression des montants de cette "taxe au CO2" serait nettement modifiée; la première tranche serait taxée à hauteur de 50 euros (contre 150 euros aujourd'hui) tandis que la dernière tranche sera frappée d'un malus de 10 000 euros, et cela à partir d'un taux d'émissions de 191 de CO2/km (contre 6 500 euros aujourd'hui jusqu'à 200 g, puis 8 000 euros pour les plus de 201 g).

Autre changement, le malus maximum devrait être porté à 10.000 euros pour les véhicules émettant plus de 191 grammes de CO2/km, contre 8.000 euros actuellement avec un seuil de déclenchement à 201 grammes de CO2/km.

Le gouvernement français étudie l'instauration d'un bonus écologique pour l'achat d'un deux-roues motorisé électrique, à l'instar du système existant pour les voitures, alors que le malus appliqué aux véhicules neufs les plus polluants sera relevé en 2017, a-t-on appris lundi de source proche du dossier.

Reste qu'avec la montée en puissance des ventes de voitures hybrides et électriques (les seules à pouvoir désormais profiter d'un bonus), les excédents ont progressivement fondu.

C'est donc pour éviter un retour dans le rouge l'an prochain que le gouvernement souhaite accroître les recettes du malus.

"Les changements sont significatifs, puisque l'exécutif attendrait de ce nouveau barème un rendement accru de plus de 100 millions d'euros", rapporte Les Échos qui pointe que le système du bonus-malus, "longtemps déficitaire pour l'État (jusqu'à 2,46 milliards d'euros entre 2008 et 2011), est pourtant redevenu excédentaire en 2014". Soit bien plus que les 80 millions versés par l'État aux acquéreurs de véhicules propres. En 2014, l'aide bénéficiant aux véhicules électriques avait déjà été abaissée de 7.000 à 6.300 euros. Ce montant de 10.000 euros est en réalité le cumul du bonus électrique (6.300 euros) augmenté d'une prime de conversion.

" Il y a une mise à l'étude aujourd'hui d'un bonus qui pourrait porter sur les deux-roues motorisés électriques " comme les scooters, a indiqué cette source à l'AFP.

Recommande: