Large victoire sans surprise du parti de Poutine aux législatives — Russie

20 Septembre, 2016, 03:40 | Auteur: Lynn Cook

Les scores aux élections législatives de 2003, 2007 et 2011, sont en constante augmentation pour le parti du président Vladimir Poutine. Selon la Commission électorale, seulement 47,7% des électeurs ont voté, contre 60% lors des précédentes législatives de 2011. Ce dernier a remporté la majorité absolue et un nombre de sièges record à la Douma.

Ombre au tableau toutefois pour le Kremlin: la faible participation, signe qu'une partie des Russes ont boudé le scrutin ou qu'ils le considéraient joué d'avance. Le parti retrouve ainsi la majorité des deux tiers qui lui permet de modifier la Constitution. Le LDPR du populiste Vladimir Jirinovski améliore ainsi son score de presque trois points par rapport à 2011 alors que les communistes en perdent plus de cinq. Avec plus de 343 sièges à la Douma d'Etat (la chambre basse de la fédération de Russie), Vladimir Poutine sera en position très favorable en vue des élections pour la présidence de 2018. Ils votent généralement à l'unisson de Russie Unie.

"On peut dire avec certitude que le parti a obtenu un très bon résultat" malgré une participation "pas la plus élevée mais quand même importante", s'est réjoui à son côté M. Poutine, lors d'un déplacement au siège du parti qu'il avait contribué à créer en 2001, en saluant la "maturité politique grandissante" des électeurs russes. Elle devrait permettre à Vladimir Poutine de préparer sereinement une candidature pour un 4e mandat en 2018. Il s'agit du taux de participation le plus bas jamais enregistré aux élections législatives.

Sans doute instruits par l'expérience des législatives de 2011, où l'opposition avait dénoncé des fraudes massives suivies de manifestations, le Kremlin s'est efforcé cette fois de donner une image plus transparente du processus électoral.

Le président russe a ainsi placé à la tête de la commission électorale centrale l'ex-déléguée aux droits humains auprès du Kremlin, Ella Pamfilova.

Les travaux de la commission électorale étaient diffusés en direct sur la chaîne publique d'information en continu et, fait nouveau, on y discutait de soupçons de fraudes dans certaines régions et de bourrage des urnes. Une enquête criminelle a également été ouverte contre des employés d'un bureau de vote de Rostov-sur-le-Don, qui apparaissent sur une vidéo en train de bourrer des urnes. Les opposants à la politique de Vladimir Poutine, les " hors système " n'ont obtenu aucun siège. Le scrutin était aussi la première consultation à l'échelle nationale depuis l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée en 2014 suivi du déclenchement d'un conflit dans l'est séparatiste de l'Ukraine et de la détérioration des relations entre Moscou et les Occidentaux. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

Recommande: