Nouvelle offensive des syndicats — Loi Travail

19 Septembre, 2016, 02:45 | Auteur: Aubrey Nash
  • Nouvelle offensive des syndicats — Loi Travail

Le gouvernement, lui, souhaite aller vite: la plupart des décrets de la loi, dont les plus décriés (temps de travail, référendum en entreprise, accords offensifs...), doivent être publiés en octobre.

Les syndicats ont obtenu, lundi 12 septembre, l'accord de la préfecture de police pour manifester dans Paris, jeudi 15 septembre.

Comme lors de précédentes journées, des échauffourées ont éclaté à plusieurs reprises entre CRS et jeunes criant "Tout le monde déteste la police!", avec tirs de gaz lacrymogène et dégradations de mobilier urbain. Des cortèges défileront également à Nantes (Loire-Atlantique), Tours (Indre-et-Loire), Rennes (Ille-et-Vilaine), Belfort (Territoires de Belfort) ou encore Marseille (Bouches-du-Rhône). Dans toute la France donc, il y a eu soixante-deux personnes interpellées pendant les manifestations contre la Loi Travail, dont 32 ont été placées en garde à vue, a annoncé le ministre de l'Intérieur.

Jean-Claude Mailly, secrétaire général de Force ouvrière, a fait savoir que la journée de manifestations de jeudi serait la dernière pour son syndicat, qui compte poursuivre la bataille contre la loi Travail sur d'autres terrains.

"Pour le moment, on lève le pied sur les manifs, on ne va pas en faire toutes les semaines", a-t-il nuancé au départ de la manifestation parisienne.

"Dans un communiqué local, les organisations syndicales affirment " promouvoir d'autres propositions " sur " l'emploi, les salaires et les conditions de travail ". Il y a notamment les aspects juridiques: "les services de FO travaillent sur tous les recours possibles". "On est encore là et on est déterminé".

La dernière journée "d'action" avant les vacances, le 5 juillet, n'avait mobilisé que quelques dizaines de milliers de manifestants dans tout le pays, Paris compris, et les initiatives annoncées pour l'été n'ont guère été suivies.

Pour la quatorzième fois depuis le mois de février, les opposants à la loi travail étaient appelés à la mobilisation ce jeudi 15 septembre 2016.

"À Paris, le cortège s'ébranlera à 14 heures de Bastille vers République, avec en tête les leaders de la CGT, FO, FSU, Solidaires, Unef, UNL et Fidl, pour qui ce texte surfe sur une logique de " dumping social ". Un photographe de l'AFP raconte que plusieurs cocktails Molotov ont été jetés devant un café place de la République, sans faire de dégâts.

Philippe Martinez a condamné l'acte de violence sur le policier brûlé.

Dans la ville de Belfort (est), le défilé s'est transformé en manifestation des salariés du groupe ferroviaire Alstom qui veulent sauver leur usine, berceau de l'emblématique train à grande vitesse (TGV).

Recommande: