Cisjordanie: un soldat israélien poignardé par un Palestinien, l'assaillant tué

18 Septembre, 2016, 01:59 | Auteur: Lynn Cook
  • Un soldat israélien à point de contrôle de la colonie israélienne de Kyriat Arba en Cisjordanie occupée le 31 août 2010           HAZEM BADER- AFP

L'armée israélienne a déployé un bataillon d'infanterie supplémentaire dans la ville de Hébron en Cisjordanie samedi soir, après deux jours d'attaques menées contre des soldats et des civils, a indiqué l'armée. Des responsables sécuritaires palestiniens ont affirmé que les forces d'occupation israélienne lui avaient tiré dessus alors qu'ils intervenaient à son domicile dans le village de Beit Ula, près d'Al Khalil.

Il s'agit de la quatrième attaque anti-israélienne en moins de 24H, signe que les violences persistent en Israël et dans les Territoires palestiniens malgré une récente accalmie.

Selon un décompte de l'AFP, Hébron et ses alentours sont l'un des centres de gravité des violences au Proche-Orient et ont en tout coûté la vie à 227 Palestiniens, 34 Israéliens, deux Américains, un Erythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre 2015.

La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attaques, pour beaucoup commises au couteau ou à la voiture bélier, selon les forces israéliennes.

Les abords de Kyriat Arba en Cisjordanie sont un lieu de tension chronique entre Palestiniens et colons israéliens et le théâtre de fréquentes violences.

La paix est un objectif dont "nous sommes malheureusement plus éloignés que jamais", affirmait cette semaine le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

Un porte-parole militaire israélien a pour sa part affirmé à l'AFP que l'attaque de samedi était "une nouvelle expression de l'incitation (à la violence par des Palestiniens contre Israël) dans la rue et sur les réseaux sociaux".

La colonie de Kyriat Arba, elle, jouxte Hébron, où 500 colons israéliens vivent retranchés sous haute protection de l'armée au milieu de 200.000 Palestiniens. Un soldat israélien a été blessé lors d'une patrouille de routine.

Depuis environ un an, des attaques sont lancées par des Palestiniens.

Dans la bande de Gaza, l'armée israélienne a dit à l'AFP avoir tiré vers le "principal instigateur" parmi des "dizaines de Palestiniens" qui "brûlaient des pneus, lançaient des grenades lacrymogènes et des cocktails Molotov vers la barrière de sécurité".

De con côté, Israël conteste que la colonisation soit un obstacle à la paix.

Recommande: