Jean-François Copé: "Il faut réarmer la France"

13 Septembre, 2016, 00:54 | Auteur: Lynn Cook
  • Nicolas Sarkozy entouré de François Baroin, de Catherine Vautrin et de Christian Jacob député maire de Provins, lundi après son meeting

Le directeur de l'hebdomadaire, Franz-Olivier Giesbert a été condamné à 1 500 euros d'amende, les deux journalistes Mélanie Delattre et Christophe Labbé chacun à 1 000 euros d'amende.

L'article en question L'intitulé de l'article, "Sarkozy a-t-il été volé?"

Tous devront aussi solidairement verser 1 euro de dommages et intérêts à Jean-François Copé et 3.000 euros pour les frais de justice. "Et ce tout en profitant de la cassette du parti". Ce samedi, Jean-François Copé était dans nos locaux pour dévoiler son programme et répondre à toutes les questions de notre rédaction.

Jean-François Copé, qui avait dû démissionner quand le scandale avait éclaté, n'a pas été mis en examen dans l'enquête.

Il aura fallu attendre plus de treize minutes pour que Jean-François Copé ne décroche sa première banderille en direction de Nicolas Sarkozy. Évoquant pour sa part "un article très équilibré", l'avocat du "Point", Renaud Le Gunehec, a annoncé que son client allait faire appel de cette décision de justice.

Et ce, en imputant à l'UMP (devenue LR), via des fausses factures relatives à des conventions fantômes, quelque 15,2 millions d'euros de dépenses, alors qu'elles auraient dû figurer au compte de campagne du candidat.

Recommande: