Hillary Clinton obligée de présenter ses excuses — USA

12 Septembre, 2016, 02:18 | Auteur: Lynn Cook

Une vidéo choc semble montrer Hillary Clinton perdre connaissance à plusieurs reprises pendant son évacuation des cérémonies du 11/09. "Pendant la cérémonie, elle a eu un coup de chaud" et est partie rejoindre l'appartement new-yorkais de sa fille Chelsea, où elle "se sent mieux", selon le communiqué.

Ce malaise ne va, certainement, pas manquer d'alimenter la polémique sur la santé de la candidate, qui avait déjà été victime de commotion cérébrale et garde des troubles de mémoire.

La sortie d'Hillary Clinton a suscité de nombreux commentaires sur internet et le hashtag "BasketOfDeplorables" ("panier des pitoyables" en français) est devenu samedi matin la première "tendance" sur Twitter.

Donald Trump devrait profiter de l'incident qui apporte de l'eau à son moulin. Il répète depuis des mois qu'Hillary Clinton souffre de problèmes médicaux tenus secrets et qu'elle est donc inapte à prendre les rênes des Etats-Unis.

Elle a déclaré qu'"en gros", la moitié des partisans du magnat de l'immobilier pourraient être placés dans le "panier des pitoyables", celui "des racistes, des sexistes, des homophobes, des xénophobes et des islamophobes".

"La grosse erreur a été d'utiliser 'moitié', et d'avoir rétro-pédalé".

Ces attentats marquaient la première attaque étrangère sur le sol métropolitain des Etats-Unis depuis près de 200 ans.

"Toutefois, Donald Trump a une liste bien plus longue d'insultes envers des groupes et des personnes".

Finalement, après le tollé provoqué, Hillary Clinton n'a eu d'autre choix que de présenter ses excuses.

Lire aussi: Qu'est-ce qui différencie Trump et Clinton dans leurs programmes?

La droite américaine a tiré à boulets rouge sur Hillary Clinton, accusée de mépriser l'Américain moyen. Une phrase qui avait largement déstabilisé sa campagne. On y voit Hillary Clinton en train de perdre l'équilibre avant de monter dans le véhicule qui doit l'évacuer. "Je regrette avoir dit +la moitié+, c'était mal", a-t-elle reconnu samedi dans un communiqué face à l'ampleur de la polémique suscitée par ses propos. "Je ne pense pas", reprend Jennifer Lawless. Mais il a été conduit avant la controverse.

"Les commentaires sur le 'panier des pitoyables' étaient de sa faute". Les sondages de la fin août indiquaient que Mme Clinton était susceptible de l'emporter avec une large avance, mais maintenant le résultat est imprévisible, parce que les deux candidats sont au coude-à-coude.

Un sondage Washington Post - ABC News publié dimanche donne toujours l'ancienne secrétaire d'Etat en tête des présidentielles, avec 46 % des intentions de vote contre 41 % pour Donald Trump.