Ce que l'on sait sur le commando de femmes — Bonbonnes de gaz

12 Septembre, 2016, 02:30 | Auteur: Sandy Vega
  • Quatre suspects déférés dans l'affaire des bonbonnes

En revanche, dans celle visant trois jeunes femmes interpellées jeudi soir à Boussy-Saint-Antoine, une mineure de près de 16 ans et un homme de 23 ans, les cinq gardes à vue étaient toujours en cours samedi.

Le président français François Hollande, en déplacement à Athènes, a affirmé vendredi qu'un attentat avait été "déjoué".

Un second couple a été interpellé mercredi soir après l'arrestation d'un premier, mardi, sur une aire d'autoroute, près d'Orange, dans le Vaucluse. Parmi elles, la plus jeune, la fille du propriétaire du véhicules contenant des bonbonnes de gaz, est fichée "S". Elle a finalement été localisée à Boussy-Saint-Antoine, à 25 km au sud-est de Paris.

Les enquêteurs pensent que les trois jeunes femmes interpellées jeudi sont entrées en contact via la messagerie privée Telegram, à l'instar d'Adel Kermiche et d'Abdel Malik Petitjean, les deux djihadistes qui avaient tué un prêtre fin juillet dans l'église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).

L'une des trois jeunes radicalisées est une jeune fille âgée de 23 ans, elle est née dans le Calvados à Lisieux, "connue des services spécialisés comme étant particulièrement liée à la mouvance jihadiste".

Jeudi soir aux Mureaux (Yvelines), le compagnon de Sarah H. a été arrêté. "Partout!", a souligné une source proche de l'enquête. Tout, dans cette nouvelle filière, démontre en effet combien le combat des forces de l'ordre est compliqué, malgré les mesures d'exception en vigueur dans le cadre de l'état d'urgence, imposé depuis les attentats du 13 novembre 2015.

Le procureur a précisé que deux enquêtes avaient été ouvertes: une sur la voiture abandonnée et une concernant le projet d'attentat du commando. Washington et Moscou se disputent la responsabilité de la frappe qui l'a visé dans le nord de la Syrie. Elles voulaient notamment commettre un attentat jeudi gare de Lyon, selon une source proche de l'enquête. Leur projet pourrait avoir été inspiré par un de leurs contacts qui pourrait se trouver en Syrie. Lors de sa conférence de presse de ce vendredi soir, le procureur a révélé que, dans le sac d'Inès Madani se trouvait un document indiquant "je vous attaque sur vos terres afin de vous terroriser ".

Elle est accusée des chefs d'association de malfaiteurs terroriste en vue de commettre des crimes d'atteinte aux personnes et de tentative d'assassinats en bande organisée, le tout en relation avec une entreprise terroriste, précise le parquet. Il a aussi été identifié dans une vidéo mettant en scène l'exécution de prisonniers syriens dans laquelle il félicitait l'auteur de l'attentat qui a fait 86 morts le 14 juillet à Nice.

La police la connaissait avant les événements: elle avait été fichée S du fait de sa volonté de rejoindre la Syrie. "Si les femmes ont pu d'abord sembler être confinées à des tâches familiales et domestiques par l'organisation terroriste Daech, force est de constater que cette vision est aujourd'hui largement dépassée".

Recommande: