Attentat "déjoué" à Paris: une première suspecte présentée au juge

12 Septembre, 2016, 03:00 | Auteur: Lynn Cook
  • Des militaires près du parvis de Notre Dame de Paris non loin de là où les bonbonnes ont été trouvées dans une voiture

"Cette jeune femme âgée de 29 ans a été mise en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste criminelle " et " tentative d'assassinats en bande organisée ".

Lors de sa sinistre tentative, Ornella G.se trouvait avec la fille du propriétaire de la Peugeot 607, Inès M., 19 ans, également fichée "S" et qui a prêté allégeance au groupe Etat islamique.

La jeune femme, fichée "S" en raison de ses velléités de départ vers la Syrie et arrêtée avec son compagnon mardi sur une aire d'autoroute près d'Orange, dans le Vaucluse, avait été déférée devant le juge plus tôt dans la journée.

Cette maman de 3 enfants, qui vit à Châlette-sur-Loing dans l'est du Loiret, a commencé à livrer aux enquêteurs quelques éléments sur son rôle présumé dans l'attentat avorté à Paris dimanche dernier, près de la cathédrale Notre-Dame.

Selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, la " course contre la montre " engagée après la découverte du véhicule piégée a permis de démanteler un commando de femmes " fanatisées " qui s'apprêtaient à commettre un autre attentat. Les enquêteurs cherchent à savoir si une troisième femme était présente: Sarah H., 23 ans, originaire de Lisieux (Calvados).

En suivant la piste d'Inès Madani, la police a réussi à l'arrêter jeudi, à Boussy-Saint-Antoine (Essonne), avec Sarah H.et une troisième femme, Amel S., 39 ans. Des sources proches de l'enquête auraient dit au site 20 minutes que le trio avait évoqué des cibles pour un autre attentat: parmi elles, des gares de l'Essonne et de Paris, mais aussi des policiers.

L'attaque, probablement par des moyens d'actions " assez artisanaux", était " imminente", prévue pour jeudi, le jour de l'arrestation des trois femmes, insistent les autorités, qui assurent avoir " déjoué un attentat ".

Elles voulaient utiliser des ceintures explosives ou une voiture.

Paris est régulièrement menacée de représailles pour sa participation à la coalition internationale qui la bombarde en Syrie et en Irak.

Dans la foulée, Mohamed Lamine A., 22 ans, compagnon de Sarah H., et la fille d'Amel S., 15 ans, ont aussi été placés en garde à vue. Il a aussi été identifié dans une vidéo mettant en scène l'exécution de prisonniers syriens dans laquelle il félicitait l'auteur de l'attentat qui a fait 86 morts le 14 juillet à Nice.

Recommande: