Donald Trump loue les qualités de dirigeant de Vladimir Poutine — Présidentielle américaine

09 Septembre, 2016, 04:05 | Auteur: Lynn Cook
  • Donald Trump lors d'un service le 3 septembre 2016 à Detroit

Donald Trump devra toutefois convaincre mercredi une audience d'anciens combattants qui avaient été outrés quand le candidat avait tenu des propos controversés sur les parents d'un capitaine musulman tué en Irak en 2004, qui l'avaient interpelé à la convention démocrate.

Hillary Clinton juge terrifiant que Trump puisse préférer Poutine à Obama White Plains (Etats-Unis) - Hillary Clinton a jugé jeudi terrifiant que son rival à la présidentielle américaine Donald Trump puisse préférer Vladimir Poutine à Barack Obama, et fait de la traque du chef du groupe Etat islamique une priorité absolue si elle accède à la Maison Blanche.

FORT WORTH, TX - FEBRUARY 26: Republican presidential candidate Donald Trump signs autographs for fans at a rally at the Fort Worth Convention Center on February 26, 2016 in Fort Worth, Texas. " Vous voulez que je commence à énumérer les choses que fait le président Obama dans le même temps?".

L'homme d'affaires a affirmé cette semaine avoir reçu le soutien de 90 militaires de haut rang. La Russie n'est-elle pas soupçonnée d'être derrière le piratage informatique ayant visé le parti démocrate en juillet? "Personne ne le sait avec certitude", a-t-il rétorqué.

Le candidat républicain a aussi promis une forte hausse du budget de la Défense.

L'armée a été tellement "affaiblie" qu'elle a besoin d'être renforcée à grande échelle, avec davantage de soldats, d'avions et de navires, a-t-il fait valoir.

L'ancienne secrétaire d'Etat "a la gâchette facile et est très instable", a dénoncé le milliardaire.

Dans un registre très différent, Hillary Clinton a, elle, mis en avant son expérience à la tête de la diplomatie américaine, rappelant en particulier qu'elle avait participé à la décision de lancer un assaut contre Oussama Ben Laden au Pakistan. Nous devons favoriser plus de coopération avec l'Europe et le Proche-Orient " en termes de renseignement, a-t-elle lancé. Mme Clinton a dû répondre longuement à des questions sur l'usage d'un serveur privé pendant ses années passées au département d'Etat, ainsi que sur son vote de 2002 en faveur d'une invasion de l'Irak.

Répétant qu'elle avait fait " une erreur ", elle a rappelé que le FBI avait, à l'issue de son enquête, jugé qu'il n'y a avait pas lieu d'engager de poursuites judiciaires.

Un nombre significatif de ces électeurs déclarent qu'ils ne font pas confiance aux capacités de Mme Clinton ou de M. Trump pour être le chef des armées américaines.

Les écarts entre Donald Trump et Hillary Clinton dans de récents sondages se sont resserrés à deux mois du scrutin, le milliardaire dépassant même sa rivale de 2 points dans un sondage CNN/ORC (à 45% contre 43%).

Recommande: