Afghanistan: 24 morts en deux jours dans une série d'attaques à Kaboul

07 Septembre, 2016, 00:25 | Auteur: Lynn Cook
  • Un policier afghan dans une rue de Kaboul après une explosion le 15 août 2016

Lundi, un double attentat à la bombe revendiqué par les talibans avait fait 24 morts et de nombreux blessés près du ministère de la Défense.

"L'attaque a tué 24 personnes et en a blessé 91 autres, pour certaines grièvement", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère de la Santé, Waheed Majroh.

Les deux explosions, qui se sont produites lundi après-midi aux abords du ministère de la Défense, ont fait 35 morts et 103 blessés, selon le dernier bilan communiqué par le ministère. Cet attentat a débuté par une explosion suivie de tirs cette nuit.

La deuxième explosion a eu lieu alors que les forces de l'ordre et des passants portaient secours aux victimes de la première.

Un porte-parole taliban Zabihullah Mujahid, a indiqué sur Twitter que le premier attentat visait le ministère de la Défense et le second la police.

Les deux kamikazes, qui se déplaçaient à pied, ont fait exploser leurs ceintures d'explosifs à quelques minutes d'intervalle, visant vraisemblablement à faire un maximum de victimes parmi les fonctionnaires qui quittaient alors le ministère pour rentrer chez eux. Care International n'était pas joignable dans l'immédiat pour confirmer cette hypothèse. D'après un autre membre de l'administration afghane, l'adjoint du chef de la garde personnelle du président Ashraf Ghani a également été tué dans l'attentat.

La dernière attaque d'ampleur à Kaboul remonte au 25 août: un assaut de plus de dix heures contre l'Université américaine d'Afghanistan avait fait 16 morts. Cette opération a été revendiqué par les talibans.

Le commandement de l'Otan affirme que ni Kunduz ni Lashkar Gah ne courent le risque de tomber aux mains des rebelles. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Recommande: