Ouverture du G20 en Chine

06 Septembre, 2016, 09:47 | Auteur: Lynn Cook

Le sommet du G20, qui réunit les dirigeants des économies les plus riches du monde, s'est ouvert ce dimanche à Hangzhou en Chine, en présence notamment de Barack Obama, d'Angela Merkel et de Shinzo Abe.

Les Etats-Unis se sont joints à la Chine pour annoncer leur ratification de l'accord de Paris sur le climat, conclu en décembre à l'issue de la COP21. Ce texte, avant son entrée en vigueur, doit être ratifié par au moins 55 pays représentant 55% des émissions de gaz à effet de serre.

Veuillez vous connecter pour lire l'intégralité.

Avant l'annonce de Pékin et Washington, 23 Etats ne représentant officiellement que 2% environ du total des émissions de GES avaient formellement ratifié l'accord de Paris, selon un décompte de l'Onu.

Cet accord fixe pour objectif à tous les pays signataires de contenir la hausse de température moyenne de la planète "nettement en-dessous de 2° C" et de s'efforcer de la limiter à 1,5° C.

Le comité permanent de l'Assemblée nationale populaire a adopté "la proposition visant à examiner et ratifier l'accord de Paris" lors de la séance de clôture de sa session bimensuelle, écrit Chine nouvelle.

Avec la ratification par la Chine et les Etats-Unis, une énorme partie du chemin restant pour l'entrée en vigueur du traité en 2020 (*) est accomplie: les deux principales économies du globe sont responsables, à elles deux, de plus de 40% des émissions planétaires.

La France l'a ratifié en juin, devenant le premier pays industrialisé à franchir le pas.

Laurent Fabius, qui présidait la COP21, a estimé dans un communiqué que cette initiative devrait avoir un "effet d'entraînement" bienvenu après des mois de flottement, et émis le souhait que l'Union européenne rejoigne rapidement le mouvement. Cette annonce sino-américaine "était totalement impensable il y a encore six mois", juge l'ONG WWF, qui table sur un effet d'entraînement parmi les autres nations. Pour l'heure, seuls 24 pays sont allés au bout du processus, d'après les Nations unies.

La Chine et les États-Unis ont déclaré aujourd'hui qu'ils prévoient d'être les premiers participants à une phase pilote basée sur le volontariat si une telle décision est prise à la conférence de l'OACI. La Maison-Blanche assure que la ratification de l'accord de Paris ne nécessite pas le feu vert du Congrès, contrôlé par l'opposition républicaine.

L'institut Climate Analytics a recensé 34 pays s'étant engagés à ratifier l'accord climatique d'ici à fin 2016 (Brésil, Canada, Indonésie, Japon, Iran.).