Attentats en série: plus de 30 morts en Syrie

06 Septembre, 2016, 09:51 | Auteur: Lynn Cook
  • Des soldats syriens dans une rue de Homs le 4 avril 2016

Une série d'attentats, revendiquée par le groupe djihadiste Etat islamique, a ensanglanté lundi 5 septembre plusieurs ville de Syrie.

Dans le nord-est du pays, au moins huit personnes ont été tuées à Hassaké, une ville tenue quasiment entièrement par les milices kurdes qui ont longtemps cohabité avec des milices pro-régime, avant de se disputer le contrôle de la ville.

L'attaque la plus meurtrière a provoqué la mort d'au moins 35 personnes à Tartous, un bastion sur la Méditerranée du régime du président Bachar al-Assad.

La première explosion a été provoquée par une voiture piégée, la deuxième par un kamikaze au moment de l'arrivée des secours, a rapporté la télévision d'Etat.

Selon l'OSDH, l'attentat a fait trois morts parmi les Asayish, la police paramilitaire kurde affiliée aux YPG.

Hassaké a été fréquemment pris pour cible par l'EI, qui a notamment revendiqué un attentat ayant fait 16 morts en juillet à l'extérieur d'une boulangerie.

Une série d'attaques à la bombe a causé la mort lundi de 22 personnes dans au moins trois villes de Syrie tandis que 45 autres ont été blessées, selon l'agence officielle Sana. Cette attaque s'est produite à l'entrée de Zahra, un quartier majoritairement alaouite, branche du chiisme à laquelle appartient Bachar al-Assad.

"Ces attaques ont été clairement menées simultanément en visant des positions des forces de sécurité", a souligné Rami Abdel Rahmane, le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

"L'EI cherchent également à attiser les tensions confessionnelles à son bénéfice et compte vraisemblablement sur la répétition de tels scénarios pour mobiliser des adeptes dans ces régions", a ajouté ce maitre de conférence à l'université d'Édimbourg.

Le dirigeant russe a affirmé qu'il "avait malgré tout un certain rapprochement des positions" avec les États-Unis. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.

Recommande: