Nicolas Sarkozy a passé son premier grand oral de candidat sur TF1

04 Septembre, 2016, 13:58 | Auteur: Lynn Cook

Alain Juppé s'est posé samedi en candidat du "rassemblement" qui refuse "d'instrumentaliser les peurs", prenant clairement le contre-pied de Nicolas Sarkozy, son principal rival dans la course à l'investiture de la droite.

A Chatou, Alain Juppé a taclé le "clivage" et la "surenchère" de Nicolas Sarkozy. Alain Juppé sur la thématique de l'identité nationale. "C'est, j'en suis convaincu, la bonne réponse aux inquiétudes des Français", a-t-il ajouté. Selon un sondage TNS Sofres diffusé dimanche, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy seraient au coude-à-coude au premier tour de la primaire de la droite et du centre, mais, bien qu'en net recul, le maire de Bordeaux l'emporterait au second tour.

Réunis samedi 27 août sur l'île des impressionnistes à Chatou (Yvelines) sous un soleil de plomb, pour la rentrée politique d'Alain Juppé, les amis du maire de Bordeaux en font leurs choux gras. "Ma campagne. Pas celle d'un autre".

Et de revendiquer une fois de plus son objectif "d'identité heureuse", moqué par certains sarkozystes qui lui reprochent sa présumée naïveté.

"Ce livre est un tournant dans notre Histoire", déclare-t-il dans cet entretien publié vendredi sur le site internet du quotidien.

Le président du Mouvement démocrate a répété dans une interview au magazine Valeurs Actuelles ce qu'il dit depuis des mois, qu'il "prendra ses responsabilités" si Nicolas Sarkozy est le candidat de la Droite à la présidentielle, sous-entendu qu'il se présentera.

Réaffirmant sa filiation gaulliste, l'ex-Premier ministre de 71 ans, qui promet de ne faire qu'un seul mandat, a décliné son programme pendant près d'une heure, en s'abstenant de prononcer le nom de Nicolas Sarkozy.

Lire la suite sur LeParisien.fr " Tout pour la France": ce que propose Nicolas Sarkozy pour 201779% des Français ne veulent pas que Sarkozy redevienne présidentCiotti: en 2012, Hollande a été élu "grâce à un islam politique " Burkini: Manuel Valls recadre Najat Vallaud-BelkacemPrésidentielle 2017: Sarkozy battu et réélu? "Se doter d'une organisation qui leur permette de dialoguer valablement et collectivement avec les pouvoirs publics".

De son côté, Alain Juppé n'a pas souhaité rentrer dans la polémique.

Première victime des attaques de Nicolas Sarkozy?

Alain Juppé s'est ainsi donc dit "opposé à une loi de circonstance".

Aux cris de "Juppé, président", le maire de Bordeaux, favori des sondages, a lancé en arrivant devant quelque 2 000 partisans, selon les organisateurs: "On va gagner, mais il va falloir se remuer!".

Recommande: